Municipales : le bric-à-brac des noms de listes

Trouver un nom pour une liste candidate aux élections municipales n'est pas chose facile et l'imagination n'est pas toujours au pouvoir, comme le montre le petit tour d'horizon qui suit.

Beaucoup d'intitulés se réfugient dans le flou rassembleur, la promesse vague du changement, l'optimisme béat teinté d'auto-persuasion quant à l'avenir :
Ainsi pêle-mêle :
"Cambrai ensemble et autrement", "Bar-le-Duc ensemble pour demain", "Meaux ville unie", "Réussir Ensemble Louviers 2014", "Villeurbanne ville d'avenir", "Millau cap 2014", "Gap devant" - etc.

L'amour de la commune et la passion du bien commun sont naturellement réaffirmés avec conviction : "J'aime l'Arbresle", "Verdun... toujours pour tous... Avec passion", "Annecy pour la vie", ou sur un mode injonctif : "Aimons Pau avec François Bayrou"

Tout ceci reste cependant vague quant aux orientations précises que porte la liste (si elle en porte).
Mais d'autres intitulés annoncent plus ou moins clairement, plus ou moins fièrement, la couleur, au sens propre pour les listes "... Bleu marine".
La palme de la clarté (et de la longueur) doit revenir à "À Strasbourg, l'Humain d'Abord! Présentée par le Front de Gauche (Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Gauche Unitaire, Ensemble, Parti Communiste des Ouvriers de France, Cercle Communiste d'Alsace, Femmes Egalité)". Pas d'ambiguité non plus pour "Lutte ouvrière faire entendre le camp des travailleurs" ou "L'humain d'abord à Thonon", ni pour "Immigration - islamisation - insécurité - impôts : basta! La seule opposition" (Nice).
Parfois l'intitulé demande un petit décryptage de la part de l'électeur : "Annecy résolument à gauche" doit logiquement s'opposer au PS, et à l'inverse la liste "Moulins pour tous" doit être celle du PS, en référence au mariage également pour tous. Les intitulés "L'alternative de gauche", "A Lisieux, les jours heureux", "Un autre Meaux est possible", "La gauche qui lutte, L'écologie qui se bat, le citoyen qui décide", "Le rassemblement citoyen pour Villeurbanne" puisent dans le répertoire des alternatifs, altermondialistes et anticapitalistes divers sans dire clairement qui ils sont.
"A gauche pour Cambrai" reste quant à elle prudemment indélimitée.

Le maire sortant n'échappe pas toujours à l'auto-satisfecit, ainsi :
"Bravo Louviers!" ou "Thonon avance avec Jean Denais". Encore qu'on puisse percevoir une trace de lassitude dans le "Persévérons ensemble" du maire sortant de Largentière (Ardèche).

On ne résiste pas toujours non plus, hélas, au jeu de mot plus ou moins pourri, généralement dénué de sens, tel que :
"Annecy changeons d'ère", '"Verdun fait front", "Pau'pulaire", "Lens dans le bon sens"

Et puis il faut séduire l'électrice et l'électeur, et on tombe parfois dans l'imitation laborieuse et servile des slogans publicitaires et des modes : "Envie de Cran-Gevrier", "Plus belle ma vie" (Annecy-le-Vieux), "Seynod plus", "Tellement Millau!", "100% Moulins", "Radicalement Lillois(es)", "Gap @venir 2014"

Et pour finir, quelques bizarreries :
"Onnion, coeurs de montagne"
"Je suis là et je compte" (Nantes) - s'agit-il de l'électeur ou du candidat?
"Toulouse vert demain europe écologie les verts parti pirate Midi-Pyrénées"
"Pour un autre Lille, en mieux, sans vous, résignez-vous!"

En tous cas ce ne sont pas les "trois conseils pour trouver le bon nom de liste" de La Montagne qui vont beaucoup nous aider.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.