Formation bureautique

1. En formation d'adulte, la règle n° 1 pour écrire: c'est de taper au kilomètre s'en suis une mis en forme et une correction orthographique Conversation avec mon chien


Je suis tombée follement amoureuse de ton maître un soir de novembre. Il ne m’avait pas parler de
toi, à aucun moment, de ton existance. Il s’installa dans ma chambre d’étudiante une journée de mars,
assez pluvieuse et comme un cadeau, on alla te récupèré. Un second coup de foudre se préparait.
Le chien de mon imagination, de mon enfance si désiré apparaissait devant moi. Tu me fis d’abord un
salut cordiale car tu es une fille et une fille cela ne se rabaisse pas cela se respect. Toi aussi tu avais un
amour, fidèle à ton maitre. Jalouse, j’ai du te conquérir. Ton maitre me laissa te nourrir jour après jour
cela calmait tes crises lorsque l’on te laissait seule à la maison.
Tu me faisait des betises, il ne fallait rien laisser sur la table ni pain, ni gateau. Tu étais cependant très
bien éduquer mais mon rôle était de parfaire ton éducation.
Je parlais, tu gesticulais, nous parlions, tu aboiait mais de quoi. Je vais vous raconter notre histoire.
Depuis 2015, nous partagenons tout avec Gullie et oui, elle a un prénom, des envies, des besoins et
elle sait faire comprendre.
Sereine, elle se sent à mon sens aimé et écouté. Chaque être à droit au bonheur et au respect. Je
regréte qu’elle ne soit pas éternel et que ça vie sera courte mais dans tous les cas.
Nos conversations sont sans équivoque nous nous sommes apprivoisé l’une et l’autre et aujourd’hui,
nous appartenons à la même famille. Nous sommes sa meute. Elle nous protège comme nous la
protègeons. C’est un être de douceur qui est entré dans ma maison….
La vie à la maison
Gull a tout comme vous et nous des besoins. Le matin on se dit bonjour, elle saute dans mes bras et
me caline. C’est un moment de douceur, pour se lever du bon pied d’autant que son maitre est aussi
très calin. J’émerge donc de la torpeur de la nuit dans la douceur de leur amour. Mais chose moins
agréable, lorsque l’on a pas de jardin c’est la sortie pour quelle fasse ses besoins, l’hiver. Il faut donc
se motiver. Bref, cela rend dynamique de bon matin. Une bonne escuse d’acheter pain et croissant
pour un petit déjeuner en famille.
Elle adore l’odeur du pain grillé. Ses sens et son nez sont toujours en éveil. Je suis sur que tout comme
moi c’est sa madeleine de proust. Elle ne parle pas mais elle sent et remu la queue ou aboie. C’est sa
manière bien a eux les chiens de faire la conversation.
Curieuse et gourmande, le sol de la salle a manger est inspecter des le matins. Elle mange les miettes
et quémande une tartine. Je lui explique que pour son poid ce n’est pas raisonnable. Elle s’immobilise
et semble m’écouter attentivement. En bonne professeur et pédagogue, je m’exprime avec des gestes
qui l’a stabilise.
Il lui manque vraiment la parole mais dans un sens son regard veut tout dire. Elle fait tour à tour
l’amoureuse, l’impatiente, la joueuse bref, la journée on parle.
Lorsque je pars au travail, elle saute dans mes bras et m’embrasse tendrement. Elle, ils vont me
manquer mais que faire. Je rentre vers les 17h et c’est sa balade du soir. Lorsque je rentre, elle fait son
quart d’heure de folie, fait des rond, tire mon jean ou ma robe. Va voir son maitre et puis moi, elle
cherche calin mais surtout elle a une envie présente. Un jardin maitresse, ce serait mieux ! se dit elle !
Que faire pour le mois…mais OUI, je l’a rendrais un jour avec un jardin. La liberté c’est ce qui lui manque
le plus !
Dés que j’arrive, je lui raconte mes exploits du jour et la caline. Elle me détend de mes angoisses et des
mes longues réunions de travail. Elle semble me comprendre et se montre toujours à l’écoute. Gullie
est une petite beagle de maintenant 7 ans.
Les chiens n’ont pas de notion de temps. Elle se sent vite donc abandonné et fais comme les enfants
des bêtises pour attirer notre attention un maximum

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.