Claire Brisset
Spécialiste des droits de l'enfant
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 sept. 2016

Lettre à Manuel Valls à propos de la montée de l’intolérance

Ancienne Défenseure des enfants (2000-2006), après avoir été journaliste au Monde et travaillé douze ans à l’Unicef, j’ai écrit au premier ministre, Manuel Valls, le 3 septembre dernier. Cette lettre étant restée sans réponse, j’estime épuisé le délai de viduité pour pouvoir rendre publique cette interpellation à propos de la montée de l’intolérance dans notre pays.

Claire Brisset
Spécialiste des droits de l'enfant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Paris, le 3 septembre 2016 

Monsieur le Premier Ministre,

Depuis plusieurs semaines, nous avons suivi, nombreux, avec beaucoup d’inquiétude la montée de l’intolérance dans notre pays. Une intolérance qui s’exprime désormais essentiellement à l’égard de ceux que l’on estime « différents » et qui, à ce titre, risquent le rejet. Or dans la période récente, vous avez, vous, Monsieur le Premier Ministre d’un gouvernement de gauche, repris et amplifié ce mouvement qui est aux antipodes de ce à quoi nous croyons depuis 1789. A partir de la polémique créée à propos du « burkini », vous avez extrapolé et tenu, notamment dans votre discours de Colomiers le 29 août, des propos qui sont de nature à exacerber les tensions.

De 2000 à 2006, j’ai exercé les fonctions de Défenseure des enfants, à la tête d’une institution créée par le gouvernement de Lionel Jospin et que M. Sarkozy a par la suite décidé d’intégrer au Défenseur des droits. J’ai pu, au cours de ces six ans, mesurer la souffrance de ceux de nos enfants qui se sentent exclus de notre société, et avec eux leur famille, leur culture, leur religion. J’avais auparavant travaillé pendant de longues années à l’Unicef et, à ce titre, beaucoup voyagé en Afrique où je continue à me rendre souvent pour défendre les droits de l’enfant.

L’Afrique francophone et les pays du Maghreb ne tiennent plus notre pays pour un modèle, mais souvent encore comme une référence. Et c’est avec consternation que les intellectuels y suivent les débats qui se déroulent en France. Je ne sais pas si vous avez mesuré l’ampleur du discrédit dont notre pays souffre désormais du fait des positions prises en France par certains politiques et que, malheureusement, vous n’avez pas condamnées, bien au contraire.

La fixation obsédante sur la laïcité telle que vous l’exprimez ne peut que servir ceux dont l’objectif est de dresser une partie de la population contre une autre. La laïcité, me semble-t-il, c’est le respect des croyances, ou des non- croyances. La lecture que vous en faites paraît malheureusement bien différente.

J’ai été profondément consternée que vous, à la tête du gouvernement, ne prononciez pas les mots d’apaisement que nous attendions, exposant la France aux remontrances du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme des Nations Unies et à l’incompréhension inquiète de la communauté internationale. Vous avez désolé en cela ceux qui, parmi lesquels je me range, ne veulent pas désespérer de la gauche. Cela devient de plus en plus difficile.

Je me fais ici l’interprète de beaucoup de ceux qui s’inquiètent d’une telle évolution et en redoutent les répercussions dévastatrices. Il est temps, Monsieur le Premier Ministre, du moins je l’espère, que vous prononciez enfin des paroles de respect à l’égard de ceux qui se sont sentis blessés par vos propos répétés.

Je vous prie d’accepter, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma haute considération, 

Claire BRISSET

Ancienne Défenseure des enfants

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Guerre d’Algérie : la parole aux héritiers
Elles et ils sont petits-fils et petites-filles d’indépendantiste, d’appelé, de harki, de pieds-noirs, de juifs d’Algérie, de militant à l’OAS. 
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Chaos dans les aéroports : le symptôme d’une crise profonde
Alors que les salariés d’Aéroports de Paris entrent en grève, les délais et les annulations dans les aéroports devraient accompagner les voyageurs cet été. Une situation qui est le fruit des impasses d’un modèle dans lequel ce secteur s’est enfermé. 
par Romaric Godin
Journal
Paris rapatrie 16 mères ex-membres de l’État islamique et 35 mineurs détenus en Syrie
La France récupère 51 de ses ressortissants qui étaient détenus dans un camp du nord-est de la Syrie depuis la chute de Daech. Uniquement des femmes, anciennes membres du groupe terroriste et leurs enfants, dont sept orphelins.
par Céline Martelet, Hussam Hammoud et Noé Pignède
Journal — Violences sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel
La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
Voilà comment Jupiter a foudroyé Jupiter !
Emmanuel Macron a sans doute retenu la leçon de Phèdre selon laquelle « Jupiter nous a chargé de deux besaces : l’une, remplie de nos fautes, qu’il a placée sur le dos ; l’autre contenant celles d’autrui, qu’il a pendue devant » : les siennes, il les a semées et les sème encore …
par paul report
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Macron triomphe au Palais Garnier
Depuis sa réélection à la présidence de la République, Emmanuel Macron est plongé dans une profonde mélancolie. La perte de majorité absolue à l’Assemblée nationale n’a rien arrangé. Au point qu’il est question d’un « homme en fuite ». Et s’il s’était réfugié, juste à côté, au Palais Garnier ?
par Paul Alliès
Billet de blog
RN-LREM : Après le flirt, bientôt un enfant ?
Rassemblement national et Marcheurs ! flirtent juste, pour l’instant. Mais bientôt, ils feront un enfant. Bientôt, le système y verra son issue de secours. Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ?
par Ruffin François