COUGAR BLUES

Il faut se méfier des discours que l'on veut faire passer pour des vérités. Depuis que j'ai soufflé mes quarante bougies, je m'entends répéter qu'une ride masculine est moins cruelle et plus douce qu'une ride féminine. Ici, je tiens à protester.

https://www.jai40ansetjetemmerde.com/jai40ansetjetemmerde/cougar-blues

«Tu ne peux pas nier que les hommes préfèrent les jeunes. Si tu leur donnes le choix, ils choisiront une femme de 25 ans à une femme de 40 ans. »Diantre, que ce discours me fatigue! Il va de pair avec la ritournelle « Les hommes vieillissent mieux que les femmes. A 40 ans un homme est au faîte de sa séduction. »

 Laisse-moi rire. Personnellement entre des abdos saillants et des abdos défaillants, je sais vers où penche mon inclination. Ne préfère-t-on pas tous finalement, ce qui est jeune, beau, et qui défie les lois de la gravité ? Dans mon environnement professionnel, je fais partie des plus jeunes. Je gravite dans un monde de quinqua, voire de sexagénaires. Et je peux l’affirmer. Nope, les hommes ne vieillissent pas mieux que les femmes. Ils vieillissent.. pareil. Quand ils ne se voient pas infliger une calvitie calamiteuse. Peut-être même qu’ils se laissent davantage aller que les femmes, qu’ils sèchent leurs séances à la salle de sport, confortés qu’ils sont dans l’idée de leur supplément de charme.

 En vérité, je ne vois pas tant d’hommes de 50 ans et plus accompagnés de jeunettes. Sauf peut-être des riches. Un homme d’un certain âge, bedonnant, chauve, et pauvre aura certainement quelques difficultés à se trouver un midinette. Il vaut mieux avoir le porte-feuille bien garni pour compenser rides, et chairs lâches. Alors soit, peut-être que les hommes préfèrent les jeunes. Mais en pratique, tous n’ont pas la possibilité de se trouver une compagne jeune.

 En l’occurrence, ce qui m’ennuie le plus avec ces paroles, c’est que nombre de gens y croient dur comme fer. Hommes ou femmes. Or ce discours est insidieux car il instille la peur chez nous. La peur de vieillir. La peur de "finir" seule. « Si je le quitte, je ne vais jamais retrouver un mec ! » «  J’ai bientôt 30/35/40 ans, il faut que je me case avant de ne plus être attirante.» Pas sûr que ce genre de pression nous pousse à prendre de bonnes décisions. Personnellement, je ne veux pas laisser la peur gouverner mes choix.

 Alors, je préfère faire la sourde oreille quand j’entends ce genre de laïus. J’aimerais surtout que mes copines en fassent autant. Et qu’elles arrêtent de me planter au dernier moment pour des tinderdates sans intérêt. Oui, j'aimerais qu'une bonne fois pour toutes, elles surmontent la peur de se retrouver les fesses par terre à ce jeu idiot des chaises musicales.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.