Liberté je crie ton nom

Le pouvoir répond : liberté ?... : Non !

Parqués encore librement,

Tous ces moutons dans leur pré

Vont et paissent tranquillement

De barbelés entourés.

 

Libres, conditionnellement !

On doit manger, même fauchés,

Consommer uniquement,

Mais de leurs supermarchés !

 

Droit de voler libéral,

En terres lointaines on amasse,

Déni de justice fiscale,

Viol économique de classe !

 

Voter toujours librement,

Choisir avec l'esprit vide,

Sans craindre aucun boniment,

Députés liberticides !

 

Contre libres manifestations,

Les matraques sont seulement

Violence sur population

Assénée férocement !

 

Nanti de médias aux ordres,

Ce sinistre régime nous ment,

Provoque ainsi le désordre,

Et ce, délibérément !

 

De liberté de la Presse,

Ce gouvernement n'a cure,

Contre la Vérité sans cesse,

Il répond par la censure !

 

Exécutif, Judiciaire,

Législatif confondus,

Illégalement défèrent

Que des mal défendus !

 

Partout des associations

De tous ces méfaits s'émeuvent,

Mais contre ces exactions

En final que peu ne peuvent !

 

Les opposants politiques,

Désormais tous harcelés,

Par des procédures iniques,

Tous fichés et ficelés !

 

Peut-on pacifiquement, 

Vivre notre Liberté volée,

Chasser tous ces malfaisants,

Nous défaire des barbelés ?

 

Rassemblés ces actes honnis,

Démontrent des desseins obscurs,

La Liberté est bannie,

Cela se nomme DICTATURE !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.