Continental de Clairoix

La première décision avait été prononcée par les prud'hommes il y a plus d'un an. La Cour d'appel d'Amiens a confirmé mardi l'annulation du licenciement de 683 salariés de l'usine de fabrication de pneus Continental de Clairoix, dans l'Oise. "A la suite du conseil des prud'hommes, la cour d'appel a retenu l'absence de justification économique des licenciements au regard de la situation et des résultats d'ensemble du groupe de dimension mondiale Continental", expliquent les juges dans un communiqué.

Des dommages et intérêts pour les salariés

La Cour a donc "considéré que l'obligation de reclassement qui doit être mise en oeuvre avant tout licenciement n'a pas été satisfaite à l'égard des salariés concernés." Conséquence : la cour d'appel condamne la filiale française et sa maison mère allemande "à payer à chacun des salariés les dommages et intérêts qui leur ont été alloués par les jugements confirmés".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.