Macron, droite et gauche, mixtion impossible

avec un QI de 100, la politique est décidément plus claire.

Moi je suis le quidam ordinaire, le français moyen en tout, le QI de 100 pile au milieu de la courbe de répartition de l'intelligence, le téléspectateur de TF1 qui ne s'aventure que rarement sur Arte. Je sais bien que je ne suis pas une lumière.

Et dans ma tête les choses sont rangées comme ça : d'un côté, la Gauche, c'est l'altruisme, le souci des plus faibles, la quote-part de chacun versée honnêtement en fonction de ses moyens pour alimenter la solidarité au bénéfice de tous, via des services publics vigoureux et présents partout. La gauche, c'est la qualité de vie privilégiée, par des conditions de travail décentes, par la Culture, l'Education, enfin, bref, vous voyez l'idée, une forme de générosité. En ajoutant le souci de l'écologie.

De l'autre côté, la Droite, c'est le souci de la rentabilité de tout, avec le profit le plus rapide possible comme objectif et les dividendes aux actionnaires de plus en plus gros (les deux, les actionnaires et les dividendes), la volonté de réduire comme peau de chagrin les droits des gens qui travaillent, qui reviennent toujours trop cher sans jamais travailler assez, et de finalement tout privatiser, tout rentabiliser, tout transformer en gros tas de pognon. l'Education, bof, le minimum. La Culture, pas rentable et l'écologie, ben on verra plus tard. Bon, la Droite en gros quoi, dans les grandes lignes.

Et pour moi ces deux côtés là sont inconciliables, pas d'émulsion possible, pas de convergence envisageable tant les représentations de la société qu'ils induisent sont d'inspirations différentes. Mais bon, QI de 100 hein...

Donc tout ça pour dire quoi déjà? Ah oui, Macron. Ce gars là prétend réaliser le mélange, l'amalgame, le brassage, la bigarrure, l'enchevêtrement, l'entrelacement de la Droite et de la Gauche! Mais dans ma doxa, c'est mixtion impossible, ça peut pas se faire, tant les paradigmes diffèrent et s'opposent.

Alors, je me dis que ce Macron, ex banquier d'affaire, ex conseiller de Hollande-le-reniement-des promesses-de-gauche, ex ministre aux lois libérales, que ce Macron donc est de droite, et voilà tout. Que tout son barnum de campagne n'est qu'escroquerie, supercherie et tromperie sur la marchandise. Et tous ceux du PS qui le rejoignent sont des opportunistes cyniques, des socialistes ayant abandonné il y a longtemps déjà tout idéal de justice sociale, de solidarité, de primat de l'intérêt général, en reniant leur jeunesse et la générosité de leur engagement. Des renégats arrivés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.