15 ans c'est peu

En page 22 du monde daté du daté du 13 au 14 septembre 1998 plusieurs articles côtoyaient se dans une rubrique intitulée « Aujourd’hui »

Pour ceux qui auront la chance de revoir cette page, je les invite à me suivre à sa relecture.

Les trois articles portaient  un véritable doute qui portait sur l’avenir de notre site de notre espèce.

1 Il était mentionné que les bactéries résistent de plus en plus aux antibiotiques

2 l’usage des médicaments dans l’alimentation des animaux d’élevage  posait des questions insolubles

3 Mais fort heureusement le troisième précisait indiquait que la détermination du sexe d’un enfant avant sa conception serait selon certains savants devenus possibles.

La coexistence de ces trois articles en 1998 est d’une actualité flagrante en 2013.

Tout ce que la technologie, haïe par avance des ex modernes peut le faire avec la bénédiction de ceux qui sans Pape au pouvoir se croient soudain Post Modernes en regardant l’Islam comme une avancée rythmique…..

Mais qu’est-ce que sont nos successeurs plus qu’’humains « parce que POST Modernes c'est-à-dire  ceux qui veulent profiter de tout ce qui est HYPER moderne tout en construisant leur vie sans imaginer de limites A LA NOIX comme nous qui vont  mourir : ils  vont être immédiatement recréés dans un autre monde de jeu.

En ce qui concerne les bactéries les chercheurs pensent de plus en plus qu’un jour ou l’autre il y aura, nous aurons affaire, nous tous, l’humanité entière, à une infection  qui ressemblera à une invasion extraterrestre mais qui sera  pour les alter scientifiques résultat des manipulations de l’homme sur le climat, le biotype de leur jardin aquatique,  la maturation anticipée de l’œuf de leur canari ou la décomposition de leur steak de Soja envahi par les méthodes argentines.

Ou pour les scientifiques dits classiques,  qui sont en général plus proches de la « triste réalité », des surgeons de l’évolution bactérienne ou virale  vont nous tomber dessus sans laisser de message sur nos moyens de communication.

Rien de la part de nos amis de Facebook, pas de message sure nos IPhone, rien, pas de tweet  d’Arfi, le vide absolu, mais 41,3 degrés de fièvre, avec  plein de symptômes douloureux que ne pourront soulager personne : les  médecins et les salopards qui fabriquent les médicaments seront :

-          Morts selon la doctrine officielle le relayée par le dernier journaliste dévoué à l’hyper libéralisme  (ce nom est la propriété privée Mr Plenel qui a oublié de prévenir ses lecteurs avant de se retrancher dans son Bunker sous le Jardin des Plantes),

-          Planqués dans un refuge secret selon Médiapart  et les fanatiques du complot qui auront immédiatement reconnu dans le gène qui détruit l’humanité la trace de Bilderberg  et des gens cachés derrière les symboles  du dollar américain ainsi que dernières manifestations de la grande conspiration sémite ou américano sioniste.

Ce que montrait l’article de l’époque c’est que toute forme d’affection acquise par l’homme nécessite de sa part pas de la part de son organisme un combat sans répit mais en même temps la désinvolture avec laquelle nous utilisons les moyens de résistance et de combat contre ces bactéries qui provoque chez elle des mutations.

Selon les uns l’homme coupable. Selon les autres les civilisations ont produit leurs  effets  en créant des protections et en en détruisant d’autres.

Mais quelles sont ces nouvelles bactéries ou ces dangers de toutes sortes que nous craignons aujourd’hui ?

Une partie d’entre nous veut croire que ces dangers qui tuent en masse ou en détail sont la conséquence de fautes inexpiables  On les appelle parfois crédules...

D’autres les montrent comme des moyens qu’une puissance supérieure a choisis pour se manifester. Ce sont plutôt des religieux monothéistes de tous bords.

Certains pensent que l’Histoire comme un Dieu nouveau va tout reconstruire et éclairer de sa lumière un avenir ou TOUT sera vaincu. On les apelle parfois marxistes ou marxiens. Mais certains sont plutôt maoïstes ou chaveizoophiles, voire habanoshitteurs.

Et enfin  certains pensent que nous sommes vous et moi les seuls responsables et que NOUS sommes en vie pour fatiguer les Dieux, pour les anéantir et pour nous imposer dans notre simple mortalité. Et c'est nous, les gars, les filles et autres genres, nous tous.

Mais quand des doutes sans limites pèsent sur la manière de faire pousser des plantes, quand des doutes pèsent aussi sur l'élevage des animaux, quand on parle sans doute à juste titre de souffrance animale.

Quand on se bat contre les OGM au nom du respect de la Nature, quand on veut faire revivre des espèces disparues au nom d'un message du passé qui devrait être préservé.

Quand certains veulent ressusciter des langues au nom d'une identité qui disparait.

Quand une partie de notre société qui se dit moderne vit dans une adipeuse croyance scientiste au quotidien et condamne la science au nom d'une nouvelle crédulité insouciante.

Quand on tire à boulets rouges sur ceux qui ont permis la construction de notre monde et que l'on protège avec vigueur les Cassandre de droite et de gauche qui ont toujours vu l'avenir comme impossible (pour eux et uniquement pour eux parce que nous somme juste des mortels qui ne vivent pas au Jardin de Plantes).

Quand on s'inquiète de la présence de quelques milligrammes de viande de cheval parmi des pâtes et il faut noter que ce n'était pas du porc ou du homard dans de la semoule.

Quand on vit et voit toutes ces inquiétudes on se dit, en toute tranquillité que "la fabrication des enfants" est finalement un jeu d'enfants ?????

Il y a quelque chose qui cloche!!!

 

 

Suite à venir parce que le pas est large.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.