les mots et les choses

Parce que vous croyez que les gens, la base, les travailleurs, les chômeurs, les sans-abri, les rodeurs de la nuit, les morts de l'hiver se rattachent à une étiquette de gauche ?

N'importe quel régime qui les sortirait de leur honte et de leur misère leur conviendrait et jamais dans l'histoire du monde c'est un régime politique de gauche qui a réussi cet exploit. JAMAIS.

Tous les régimes de gauche promettent des solutions pour un avenir sublime et les partis de gauche en rajoutent en y associant l'idéé d'un nirvana et d'un millenium de bonheur extorqué de force à la classe dominante.

Du flan... je vous le dis du flan et de la daube.

Je vote à gauche depuis que j'ai l'âge de voter et je vois se succéder à la tête des partis qui me semblaient les plus aptes à bouleverser les choses et les idées et les murailles des hommes qui ont pété les plombs : Marchais, Mélenchon même combat.

Ce sont des parleurs de l'impossible, des fous de Dieu de la Gauche qui pensent que le Monde  évolue plus vite quand ils crient plus fort.

Mélenchon représente la fin d'une génération d'incapables de la gauche de la gauche : le meilleur exemple de la vacuité de la parole et de l'impuissance des mots quand le monde change plus vite que les hommes et les idéologies.

Les journalistes de droite seront tristes de le perdre quand il sera retraité.

Marine aussi le regrettera parce qu'il est tout de même son meilleur appui tellement il est excessif et sanguin.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.