Médiapart rend la justice

Quand Médiapart et ses lecteurs font la même chose que la droite ? Exactement la même chose que la droite la plus extrême.

Quand Médiapart et ses lecteurs n'ont que des insultes baveuses pour critiquer les juges qui ne sont pas assez rapides pas assez propres pas assez soumis au besoin du vengeance du Front de Gauche.

Quand Médiapart et ses lecteurs rendent la justice en accusant les juges de collusion avec le pouvoir.

Quand Médiapart et ses lecteurs violent sans cesse les règles de la démocratie et du principe d'innocence.

Dans tous ces cas de figure Médiapart et ses lecteurs ont raison de revendiquer l'abolition des élections et l'installation d'un pouvoir absolu qui interdira toute forme de résistance.

Ce sera le jour ou Médiapart et ses lecteurs auront transformé MON pays en dictature et que tout les sociaux démocrates seront dans des camps de redressement .

Ce sera le jour où Médiapart est ses lecteurs détiendront tout le pouvoir et que vous et moi ne serons plus que des numéros dans une véritable démocratie ou vous et moi seront des pions mais qui sera une vraie démocratie puisque les leaders du peuple auront les clefs de notre prison.

Médiapart et ses lecteurs n'ont pas de leçon à donner. Comme la DROITE ils n'ont en tête que la vengeance et la violence "dite de classe" et qui est principalement la jalousie des "ratés".

Cette seconde catégorie est largement partagée entre les droites et les gauches? Mais elle est menée par les grande gueules qui n'ont jamais bossé de leur vie.

Vous voulez deux exemples : JL Mélenchon et M Le Pen.

Vous voulez vraiment que ces énergumènes vous dirigent à l'abattoir ?

Mais finalement, c'est vous qui voyez qui va vous égorger le plus gentiment.

Ps Je m'en fous de Sarko, c'est le même que tous les chefs de parti y compris ceux de la gauche de la gauche et surtout Mélenchon : des manipulateurs de foules, des pitres qui font semblant de savoir, des hurleurs de tribune.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.