claude glayman
Abonné·e de Mediapart

168 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 déc. 2015

claude glayman
Abonné·e de Mediapart

Prometeo de Luigi Nono, la beauté moderne à la Philarmonie

claude glayman
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

jm-1587
En 2O14 le Festival d’Automne avait consacré de nombreux concerts à Luigi Nono (1924 / 1990) et avait annoncé qu’en 2O15 serait présenté « Prometeo :la Tragédie de l’Ecoute ».  C’est ainsi qu’à la suite de plusieurs dizaines de « Prometeo » montés dans le monde, le 7 décembre dans la vaste salle de la Philarmonie, 2400 auditeurs s’engageaient sous la voute démontrant à nouveau que la musique contemporaine/moderne ne faisait plus fuir le public.

Le prix des places et le renouvellement constant des programmes, évitant des exclusives quel qu’en soit le sens l’expliquent.

La « Philarmonie 1 » à l’architecture particulière, correspond aux desseins de la programmation. Ce soir là plusieurs  orchestres, nichés devant et derrière soi, ce qui supposerait un pivotement ininterrompu des sièges  pour suivre intégralement les séquences. Sans compter des chanteurs à la fois à divers endroits et le live’s electronics.

jm011935

perchés de manière à  favoriser une écoute permanente. Alors pourquoi « Tragédie de l’écoute » et pas « multiplicité de l’écoute » bien que le terme de tragédie nous semble correspondre aux évolutions profondes du compositeur et de son « associé » Massimo Cacciari, philosophe et homme politique engagé à l’extrême gauche.

Claudio Abbado créait « Prometeo » en 1984, une décennie auparavant c’était le tour d’ « Au grand soleil d’amour chargé » à la Scala de Milan qui était totalement engagé dans la musique « militante »

L’évolution politique du monde et la propre réflexion de L.Nono le conduisirent à « Prometeo » et , nous le pensons, à cette notion de « tragédie de l’écoute ». Aux yeux du musicien il s’’agit de « l’ »Histoire de l’Humanité », rien moins,  qui s’appuie sur des « penseurs » de l’Humanité tels qu’Eschyle avec des «  restes » d’un Prometeo, Euripide, Hésiode, Friedrich Hölderlin, et particulièrement Walter Benjamin,  Arnold Schoenberg…

Il s’agit d’une immense pièce de chant pur, toujours lié à des pièces orchestrales, partagé pas une multitude d’arias, soit enregistrées, soit par des chanteuses et chanteurs sur scène.  Cet impressionnant cercle est dirigé par Ingo Metzmacher et la jeune Matilda Hofman, la partie expérimentale provient de la Fondation Heinrich Strobel ; André Richard, projection sonore et Walter Nussbaum  chœurs.                                          

 

jm011951

·         Claude Glayman

·          

·         Luigi Nono : «  Prometeo / Tragédie de l’Ecoute » Philarmonie de Paris/ Festival d’Automne à Paris.  7 décembre  2015.

Il existe au moins une version discographique de « Prometeo » directeur, André Richard. Direction  Peter Hirsch / Kwamé Ryan / Chœur  Orchestre de Baden-Baden.   Fribourg.  Studio Heinrich Strobel – Un coffret 2 CD 2007.     

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Italie : l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en Italie en sièges cache une stabilité de son électorat. L’Italie n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier