LA MORT VISE LE COEUR DE LA France

Au  début de l’année 2O15 la mort assassine plusieurs des grands talents de « Charlie Hebdo ». Début mars à peine, toujours 2O15,  la mort tue, dans un accident d’hélicos, la fine fleur parmi des sportifs, des journalistes, des accompagnateurs.

 Soudain j’ai ressenti comme une extrême fragilité de ce pays qui est le mien ; même si je sais bien qu’il y a des millions de morts de par le monde, et pas uniquement pour grand âge.

Ecrivant sur la musique je me permets de signaler un concert les 27/28 Mars à l’Athénée/Louis Jouvet

. On y interprètera une œuvre de Gérard Grisey  « Quatre Chants pour franchir le Seuil » peu de jours après sa composition, le jeune Gérard Grisey franchissait le seuil, frappé par la mort » ! 

   Conjonction un instant de mini événements, aussi frappants que les grosses catastrophes comme les guerres, les tsunamis, les épidémies etc. fragilités de la vie et permanence de la mort au  scandaleux métier. Et puis la fragilité d’un temps assez sinistre !          

 

Claude Glayman   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.