claude glayman
Abonné·e de Mediapart

168 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 janv. 2017

Troublante pièce de Botho Strauss au Théâtre de la Colline…

«Le Temps et la Chambre»* autant dire le temps et l’espace, rien de moins ! Magique mise en scène d’Alain Françon dirigeant une poignée d’acteurs et d’actrices remarquables. Il nous semble assister à une évidente parodie de notre vie actuelle qui fait tant jaser les minus politiques. Mais revenons à nos impressions qui passent d’un coup à l’estomac, dans l’incompréhension à une entrée dans le vif doublé de bonheur.

claude glayman
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Michel Corbou

La Chambre.

Immense, une porte de palais et des fenêtres quasi à la même taille. Sur deux fauteuils qui en jettent, deux messieurs, hier on les aurait qualifiés, bord de la vieillesse, soixante-soixante-dix ans. De nos jours avec l’allongement de la vie, ce sont de jeunes vieux.

Ils sont maniaques, remarquent par les fenêtres, dehors, une jeune et jolie femme. A peine l’ont-ils signalée, qu’on sonne à la porte et la jeune dame d’en bas est là en chair et en os. Y-a-il des rendez-vous coquins, les hommes mûrs badineront-ils ?

On tourne provisoirement la page. Le temps s’écoule, la chambre a été traversée d’imprévus, ainsi évocation de « Médée – Jason » l’espace est modifié par ce flash-ack à l’antique Grèce !

Mais que se déroule-t-il dans ce début de fiction théâtrale ? Apparemment rien, et bien malin parmi les spectateurs (la salle est pleine) qui verrait poindre l’amorce d’une fiction ? Du reste, à la sortie nous avons interrogé parmi le public, tel ou telle. Silence et boule de gomme, aveu de « n’avoir pas compris », rien compris mais on évoque la beauté du spectacle, le jeu remarquable des actrices et acteurs, la mise en scène d’Alain Françon, vieux routier de la maison.

© Michel Corbou

Le temps.

 On se croirait dans un théâtre de philosophe devant ces concepts gigantesques, impressionnants, comme au temps de la terminale lycéenne ou des études supérieures.

Mais entre-temps, le temps, justement, le temps a fait son office Il s’est écoulé naturellement et a bouleversé le mouvement, celui de l’espace, de la chambre ?

 Ainsi un couple, main dans la main, se dirige vers ce qu’on a désigné comme « la salle de bains », tiens ! tiens ! mine de rien ! A un autre moment des visiteurs mâles se sont regroupés, comme à la porte d’une institution quelconque, recherche d’emploi ? Déposition d’une candidature à un voyage organisé ? et dans l’attente que quelque sentinelle-femme vienne dénouer le suspense, annoncer une décision à mesure de la décision officielle. Le temps qu’on attend peut paraître long, très long. Soit une petite mise en scène d’une réponse plus ou moins redoutée dans la grande histoire.

 Les femmes, annoncées dès le début de la pièce, sont toujours interchangeables. A deux ou trois vêtues semblablement, rebelles ou non. Avec autant de prétendants, plus ou moins sommaires ; d’autant que l’on voyage beaucoup dans ce milieu.

« Je pars, adieu, surveillez la maison, le gaz, le jardin, le courrier, le chauffage etc. »

L’hésitation, le temps de l’hésitation, le bref temps de l’hésitation qui tranche comme un couperet

« - Mais pourquoi partez-vous ? » lui dit-il à elle, en partance, couverte de bagages. Hésitation, le bref temps de l’hésitation qui tranche comme un couperet, la femme, elle dit « Et ! bien non je ne pars pas, je ne pars plus ! » Et de ranger ou presque, les bagages !

Tous ces mini-gestes emplissent le temps, la chambre éclatera-t-elle sous leurs effets ?

Heureusement il y a la voie de l’humour ; des bons mots, des chutes inattendues ; Botho Strauss ne manque pas de cet arsenal et le public rit, le rire libère ; plus de cette contrainte du temps qui passe, et comme dit l’autre, se perd, comme l’espace de la chambre avec son grand tuyau de cheminée qui en a vu passer et en verra d’autres…

 Claude Glayman

* Botho Strauss : « Le temps et la chambre » traduit de l’allemand par Michel Vinaver, ms Alain Françon, avec notamment Jacques Weber, Georgia Scalliet, Dominique Valadié, Wladimir Yordanoff, Gilles Privat. Théâtre de la Colline (Grande Salle) jusqu’au 3 février 2017. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Macron pris au piège des symboles
Pendant cinq ans, le chef de l’État a tenté de construire le récit de son mandat par touches symboliques. Mais de l’affaire Benalla aux vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza, ce sont d’autres marqueurs qui ont parlé au plus grand nombre et dessiné les contours de son exercice du pouvoir.
par Ellen Salvi
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Europe
Boris Johnson et le « partygate » : un scandale qui en cache de plus graves
Le chef du gouvernement britannique se démène pour éviter un vote de défiance contre lui. Au-delà de fêtes clandestines organisées en plein confinement, d’autres affaires ont terni sa réputation depuis deux ans, et montrent l’emprise du secteur privé sur sa politique.
par Ludovic Lamant
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin