St Petersbourg.Wagner// Philharmonie de Paris.

      

0094

  Ce pourrait être les premières mesures orchestrales d’un roman policier médiéval. Un homme plutôt imposant , enfonce la porte d’une maison visiblement habitée. C’est Siegmund franchissant le seuil de Hunding. la musique est d’emblée      impressionnante, fascinante. Très rythmée cette quasi « Ouverture » de longue durée bien distincte des précédents titres du compositeur. Des commentateurs évoquent une tendance à une « musique de chambre » qui ne s’écarte d’aucune vigueur, d’aucune violence. Climat magique durant le dialogue entre Sieglind réconfortant l’intrus, annonçant Hunding, en somme le  maître arrivé plus tardivement et aussitôt frappé par les similitudes physiques entre son épouse et Siegmund. La clef est là dans ces ressemblances. Et de nous faire connaître tout un arrière-monde de Richard Wagner nourri de légendes scandinaves, germaniques. De toute évidence le temps ne compte guère davantage que sa durée. En un mélange de mœurs, traditions, sans omettre les obsessions personnelles. In fine la femme et l’homme sont des jumeaux qui se sont aimés naguère et souhaitent renouveler cette passion soit « La nuit de printemps : Mikhail Vekua est magnifique dans le rôle Siegmund.Wotan et les siens. Le Dieu du Walhala reparaît. Sa dame, Fricka qui, sur ordre du patron doit intervenir dans le conflit où disparaîtrait Siegmund;              maie Brunnhildde désobéit à Wotan ce qu’elle paiera de son expulsion des demeures sacrées, en somme renvoyée à la base. Ce sera le contenu de l’acte III trés surprenant plein d’un humour dissimulé. Le plaidoyer de la walkyrie au milieu de l’ensemble de toutes les walkyries présentes pour assister à la mise à l’écart de celle qui a désobéi. L’idéologie de ceux qui décident ne change guère avec les habitudes de la vie réélle. Les ordres sont les ordres tout ce qui désobéi sera puni au tarif. Wotan ne cède pas un pouce sa loi. Un dictateur en somme !

 Rappel:  Orchestre du Mariinsky direction Valéry Gergiev     /         Messe (Mass) de Leonard Bernstein

               Renaud  Machart : Leonard Bernstein, Actes Sud Classica/`  Valéry Gergiev rencontre  Bertrand Dermoncourt. Actes Sud.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.