Claude-Marie Vadrot
JOURNALISTE PROFESSIONNEL
Abonné·e de Mediapart

167 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 mars 2011

Claude-Marie Vadrot
JOURNALISTE PROFESSIONNEL
Abonné·e de Mediapart

Onze réacteurs nucléaires hors de contrôle au Japon, grave accident en cours à Fukushima

Claude-Marie Vadrot
JOURNALISTE PROFESSIONNEL
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Onze réacteurs nucléaires japonais fonctionnant dans quatre centrales situées au plus prés du tremblement de terre étaient toujours hors de contrôle samedi en fin d'aprés midi (heure japon). Notamment à la centrale Fukushima 1 (Daiichi sur la carte) où la situation serait la plus sérieuse et où la population est désormais en cours d'évacuation. Les onze réacteurs ont certes été arrêtés d’urgence, mais le refroidissement de leur coeur semblent ne plus pouvoir être assuré partout correctement depuis le tremblement de terre, dans la mesure où les installations ne sont plus alimentées en électricité alors que les centrales ne peuvent plus en fournir. C'est ce que m'a confirmé samedi aprés midi un confrére japonais spécialiste des questions d'environnement. Il a également confirmé une explosion, un mort et le relâchement volontaire de vapeurs radioactives dans l'atmosphère pour diminuer la pression dans au moins deux système de refroidissement. Aux dernières nouvelles, le batiment de l'un des réacteurs de Fukushima s'est effondré aprés l'explosion et les spécialistes éprouvent le plus grand mal à maitriser une réaction qui s'est emballe dans un réacteur de 514 MG mis en service en 1974.

La situation est exactement la même à la centrale d’Onagawa : une alimentation électrique de secours y à pris le relais du réseau, mais le refroidissement ne s’y déroule pas normalement non plus, notamment en raison de l’incendie qui toucherait au moins l’un des réacteurs et du choc de l’arrêt automatique brutal. Un réacteur de la centrale de Daini (un peu plus au dus) serait dans la même situation, et semble en cours d'aggravation rapide, la température du réacteur échappant pour l'instant à toutes les tentatives de contrôle. Explication: la réaction se poursuit donc dans les coeurs des onze réacteurs, ce qui laisse une puissance d’environ 10 % de la puissance nominale. L’état d’urgence nucléaire a été décrété et l’évacuation de la population pourrait être rapidement étendue à plusieurs sites. Comme à l'ordinaire, les responsables nippons ont d'abord assuré qu’il n’y a eu pour l’instant aucune fuite radioactive, mais les communiqués se sont faits de plus en plus imprécis au cours de la nuit: faute de refroidissement, il est à craindre qu'au moins deux des réacteurs ne commencent à fondre dans la journée de samedi, ce qui entraînerait l’explosion ou le percement de la cuve contenant les barres d’uranium.

Samedi en fin d'aprés midi (au Japon) une radioactivité anormale (de 20 à 1000 fois supérieure à la norme, selon les sources (1) ) a été mesurée à Fukushima Daiichi et une demande d'aide présentée aux Etats Unis pour régler la question du refroidissement. Manifesment, trés courageusement en raison des risques, les ingénieurs nucléaires japonais sont lancés dans une course de vitesse contre le pire, course qu'ils ne sont pas certains de gagner.Mais, chaque équipe, même avec des scaphandres-combinaison de protection, ne peut plus rester dans les zones contaminées plus de cinq minutes.

(1) Renseignement pris, le premier chiffre de radioactivité correspond à celle mesurée dans la campagne et la seconde celle mesurée à l'intérieur des batiments, ce qui contraint les sauveteurs à changer les équipes de maintenance toutes les cinq minutes en dépit des combinaisons de protection

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol