mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Plus que quelques jours pour profiter notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart sam. 27 août 2016 27/8/2016 Dernière édition

(RE)COLONISATION

A mes amis Franklin Boukaka et Jean-Baptiste Ikoko, qui avaient accueilli à bras ouverts le jeune Français que j'étais alors, au Congo-Brazzaville en 1968, et qui sont morts assassinés il y a tout juste 40 ans,

La Libye, cette guerre "gagnée" trop facilement avec le sang et l'avenir des Libyens, a peut-être été l'erreur de trop des "Occidentaux".

Cette guerre a sonné comme un coup de tonnerre en Afrique (et ailleurs dans les pays en voie de développement). Elle avait en effet un côté 19ème siècle, ce que n'ont pas manqué de remarquer avec effarement de nombreux intellectuels africains.

Les militaires ont écrasé la Libye depuis le ciel dans le sillage des humanitaires au son du tambour médiatique, comme les armées coloniales marchaient dans les pas des missionnaires au son du tambour et de la trompette.

Et si la (re)colonisation était en marche?

Le capitalisme d'aujourd'hui, exige des matériaux à vil prix pour satisfaire tous ses appêtits y compris les notres au quotidien, Monsanto, Total, BP, Motorola, Apple (la liste exhaustive serait longue et lassante), ont besoin des terres rares et du coltan africains, des terres rares chinoises, et toujours plus de pétrole, et s'il faut de gaz de schistes au prix de la destruction écologique d'immenses espaces (comme au Canada).

Et que soit levé tout obstacle réglementaire ou technique à leurs ambitions sans fin.

Ce cauchemar mondialisé a besoin de pays-usines, faibles, éclatés, divisés, ethnicisés et dotés d'institutions avec un vague vernis démocratique, sans réels pouvoirs de décision dans le domaine des échanges internationaux, et non de peuples indépendants, souverains et solidaires.

La nouvelle tentation coloniale va de pair avec le développement de ce nouvel impérialisme, qui s'accompagne de phénomènes nouveaux comme la privatisation des guerres, les manipulations médiatiques à l'échelle planétaire (CNN, Al Djezeera, etc.) appuyées sur des réseaux de grandes ONG directement pilotées par les pouvoirs politiques et leurs services secrets.

Même de très grands pays comme l'Inde, la Chine ou le Brésil se sont demandés, à l'occasion de cette guerre de Libye, si leur propre développement allait être toléré à l'avenir par les grandes puissances impériales, dotées de cet outil de terreur mondiale qu'est devenue aujourd'hui l'OTAN.

Leur réflexion a dû les glacer d'effroi. La peur est quelquefois salutaire.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Vu les prix des matières premières que les chinois s'accaparent comment pourrait-il en être autrement. Il s'agit d'intérêts stratégiques, de découvrir et sécuriser de nouvelles voies d'approvisonnement. L'on ne peut que dénoncer l'idéologie mensongère qui recouvre d'un rideau de fumée ces opérations mais que préconiser alternativement?

Cet été, Mediapart vous accompagne partout !

onze euros les trois mois

À cette occasion, profitez de notre offre d'été : 11€/3 mois (soit 2 mois gratuits) valable jusqu'au 4 septembre et découvrez notre application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 5 abonnés

Le blog de Claude RIBEYROL

mots-clés

Dans le club