cléa latert
Retraité
Abonné·e de Mediapart

41 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 sept. 2022

cléa latert
Retraité
Abonné·e de Mediapart

"Une petite pièce," Madame

Parfois, la nuit ,je me réveille , je pense à la journée que je viens de passer, et il m'arrive d'avoir des remords.

cléa latert
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je culpabilise car je suis devenue indifférente à la misère qui m'entoure , insensible à ces femmes, hommes, enfants qui font la manche sous la pluie , le vent, le froid , la chaleur , assis à même le sol ou sur un carton. Les plus chanceux possèdent une couverture.

Un gobelet  en plastique est placé devant eux , il se remplit ou pas de ces petites pièces que certains d'entre - nous trouvent sans importance , 1 ,2, 5cents ,mais qui sont importantes pour ceux qui font "la manche"

Je repense donc à cette journée  qui m'a laissé plein de remords.C'était hier ,mercredi et  comme en ce moment , les matinées sont froides, mais que le soleil apparaît l'après- midi, juste assez pour me réchauffer , j'en profite pour m'échapper.

J'aime me promener dans les rues piétonnières  où il y a  juste assez de monde pour ne pas se marcher dessus.Et  comme ,  c'est mercredi,  les jeunes sont  sortis ,  déambulant,  souriant, discutant entre -eux , les adultes , hommes, femmes  sont présent , sortant de leurs bureaux , ou regardant les vitrines des magasins . Malgré, la crise , les gens ont l'air heureux , et c'est tant mieux!

La plupart du temps, je marche tête baissée, pour ne pas tomber, je la relève pour regarder les vitrines , les menus des restos , les gens autour de moi ,que j'observe ,j' écoute leur conversation et parmi toute cette foule joyeuse , une silhouette détonne. C'est un homme , grand, maigre , les cheveux longs et sales, ces vêtements , plutôt des haillons, n'ont pas été lavés depuis longtemps, pour l'instant , il me tourne le dos;

Sa longue silhouette domine la foule , il tend la main  et d'une petite voix demande "une petite pièce Madame , une petite pièce  Monsieur , mais personne ne s'arrête, ne l'entend, il est invisible aux yeux de tous , et pourtant il continue son chemin, allant de l'un à l'autre, ne se décourage pas malgré , les mauvais regards que lui lancent certains.

A ce moment, j'arrive à sa hauteur , il me demande "une petite pièce Madame" et je décide de faire bêtement comme les autres, regard indifférent,  je ne relève même pas la tête et je file droit devant , insensible à sa misère.

Je m'arrête devant un restaurant , regarde le menu, et je pense au bon petit repas que j'ai préparé

une bonne assiette de spaghettis à la sauce bolognaise, recouverte de fromage râpé.

Un régal! Et là , je pense à cet homme seul au milieu d'une foule qui l'ignore et que j'ai moi-même ignoré, en voulant, imiter les autres bêtement ,  sans coeur ,ne pensant qu'à mon petit confort et j'ai honte.Peut-être a -t-il faim?

Je décide de lui donner une petite pièce , j'ouvre mon sac , je sors mon porte- monnaie , il doit y avoir 5e en pièces , je prends 50 cents  et je me dirige vers cet homme, la pièce dans la main.Il me voit arriver, lève le visage et là , je ne peux m'empêcher de faire un pas en arrière car je suis effrayée par   son apparence , une partie de son visage est recouvert de croûtes. Cet homme à dû recevoir des coups et ce n'est pas beau à voir.

Cet homme parait âgé, la rue abîme très vite ceux qui y vivent.L'alcool, les bagarres, le manque d'hygiène , les intempéries sont leurs lots quotidiens.

Mais , dans ce visage abîmé , on remarque tout de suite les  beaux yeux bleus  mais dans un regard triste , désespéré  qui en dit long  sur cet homme , sur sa vie, comment en est-il arrivé là?

A-t-il des frères, des soeurs  , une femme , des enfants ,   que fut sa vie , d'où vient-il?

On ne le saura jamais.

Après, ma frayeur passée, je tends mon bras  pour lui donner sa pièce , je ne m'approche pas trop de lui,  car  le mot covid me vient à l'esprit ,  .Cet homme n'a certainement jamais reçu une dose de vaccin, pour ma part, j'en ai reçu 4 , mais je  ne porte plus de masque dans la rue seulement dans les transports. Je fais donc attention. Lui aussi , tend son bras et je lui donne ses 50cents  et là , il reste à regarder quelques secondes cette petite pièce dans sa grande main l'air étonné, d'avoir reçu "autant".

Et il repart se mêler à la foule et je rentre chez moi tout contente" de ma bonne action"., mais quelque chose me gêne qui pour l'instant , je n'arrive pas à définir.

Et en pleine nuit, je me  suis réveillée en pensant à ma B A et j'ai honte de n'avoir donné que 50 cents, sachant que ce sera certainement  la seule pièce qu'il aura eu de la journée.

On ne peut pas faire grand chose avec 50cents
Et quand je pense à tous ces milliardaires qui s'enrichissent  pendant  que les prix ne cessent d'augmenter , qu'il fait froid  dans les logements "chauffés "à 19 degrés , que des personnes vont renoncer à se chauffer et j'en connais hélas . Que des hommes , des femmes des enfants dorment dehors  dans l'indifférence générale et que l'on est même pas fichu de donner une petite pièce à un indigent, mais que sommes nous en train de devenir, ?

Et quand je vois ce matin aux infos , L' énarque Bruno le Maire , sourire moqueur qui a enfilé son pull a col roulé noir  pour montrer l'exemple , mais à la différence du mien qui vaut 14e fabriqué en chine , le sien , pure laine,  cachemire a dû lui coûter , 150 balles.

Elisabeth Borne avec sa doudoune qui se montre également souriante comme son compère .

Eux aussi sont prés des Français , comme ces pdg de supermarchés qui sont en train de nous  entuber  augmentant leurs prix de semaine en semaine  et ne leur dites surtout pas que c'est de leur faute, même bande d'escrocs.

,

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de « L’Internationale »
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les critiques envers Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Europe
Bombardements russes : « Il n’y a aucune cible ici, ce sont des maisons, des jardins ! »
À Dnipro dans le sud de l’Ukraine, devant sa maison en ruines après une attaque de missile, l’infirmière Oxanna Veriemko ne peut que constater le désastre. Depuis le début de l’automne, la stratégie russe consistant à endommager les infrastructures fait de nombreuses victimes civiles. « Impardonnable », préviennent les Ukrainiens.
par Mathilde Goanec
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot