cléa latert
Retraité
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 juil. 2022

cléa latert
Retraité
Abonné·e de Mediapart

La France qui pleure et la France qui se réjouit

Pendant que la France d'en bas se serre la ceinture, la France d'en haut – très haut – se réjouit des 174 milliards d'euros de bénéfices réalisés en 2021 par les entreprises du CAC40. Pendant ce temps, j'attends impatiemment ma retraite de base revalorisée de 4%. Après calcul, cela me rapportera 26 euros. Cette retraite tant attendue qui devait me permettre de vivre, et non de survivre. Liberté, égalité, Fraternité. Mais pour quelles castes ? 

cléa latert
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pendant que la France d'en bas se serre la ceinture, la France d'en haut, très haut, se réjouit. Se réjouit de quoi ? Des 174 milliards d'euros de bénéfices réalisés en 2021 par les entreprises du CAC40.

Pendant ce temps, j'attends impatiemment ma retraite de base revalorisée de 4%. Après calcul, cela me rapportera 26 euros. Cette retraite tant attendue qui devait me permettre de vivre et non de survivre.

Ces 26 euros serviront à régler les mensualités de mon fournisseur d'électricité qui fait partie de ce fameux CAC40 et qui s'est réjouit de ses supers profits. Ce PDG dont le groupe n'a pas payé d'impôts en France en 2021-2022.

Et pendant ce temps, il y a ces Français ni riches, ni pauvres, à qui on demande de faire des efforts, encore et toujours.

Ces Français qui ne savent plus comment faire pour remplir leur réservoir d'essence, et qui travaillent dur. Ces Français qui passent au système débrouille, en découpant des bons de réductions, à chercher les bonnes affaires qui allègeront leurs dépenses alimentaires.

Ces Français qui se bousculent devant le rayon "date courte" des supermarchés pour obtenir 20 ou 30% de réduction sur des produits qui seront périmés le lendemain. Des supermarchés qui s'en mettent pleins les poches.

Ces Français qui espèrent gagner le gros lot à l'Euromillion. 

Ces Français qui ont rejoint les Restos du coeur et autres associations qui leur viennent en aide.

On veut faire croire que ce sont ces Français-là, petits retraités, chômeurs, jeunes, classe moyenne, qui sont responsables de la crise économique, de la crise énergétique.

Ce sont ceux qui nous gouvernent les fautifs de ce chaos, qui laissent les super-profiteurs se remplir les poches, sans rien dire.

Ces gouvernants qui méprisent la France d'en bas, la France des les sans dents, la « racaille », ceux et celles qui n'ont pas de Rolex à 50 ans, les fainéants, les Gaulois réfractaires.

Et Bruno Le Maire, énarque, né dans les beaux quartiers de Paris qui annonce que les Français « ne veulent pas de l'aumône », que fait-il en ce moment ? 10 cents par-ci 30 par là, un chèque alimentaire en septembre de 100 euros, et 50 euros par enfant, sachant qu'un adolescent mange plus qu'un enfant et qu'un adulte.

Ce n'est pas de l'aumône ? Les Français méritent mieux que des miettes !

Signification de aumône ; « Don de faible valeur, que l'on fait à celui qui est dans la misère.» Monsieur Bruno Le Maire, revoyez votre copie.

Avec Marlène Schiappa, la goutte d'eau a débordé du vase, quand, elle annonce, qu'il faut « faire plus pour les Français ». (bravo, pour une consultante en communication)

Avec cette jeune dame, au lieu d'avoir un chèque alimentaire de 100 euros, nous aurons 5 euros de plus.

Liberté, égalité, Fraternité. Mais pour quelles castes ? 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
Un refus de visa humanitaire pour Hussam Hammoud serait « une petite victoire qu’on offre à Daech »
Devant le tribunal administratif de Nantes, la défense du journaliste syrien et collaborateur de Mediapart a relevé les erreurs et approximations dans la position du ministère de l’intérieur justifiant le rejet du visa humanitaire. Et réclamé un nouvel examen de sa demande.
par François Bougon
Journal — Euro
La Réserve fédérale des États-Unis envoie l’euro par le fond
Face à l’explosion de l’inflation et à la chute de l’euro, la Banque centrale européenne a décidé d’adopter la même politique restrictive que l’institution monétaire américaine. Est-ce la bonne réponse, alors que la crise s’abat sur l’Europe et que la récession menace ?
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Un chien à ma table. Roman de Claudie Hunzinger (Grasset)
Une Ode à la Vie où, en une suprême synesthésie, les notes de musique sont des couleurs, où la musique a un goût d’églantine, plus le goût du conditionnel passé de féerie à fond, où le vent a une tonalité lyrique. Et très vite le rythme des ramures va faire place au balancement des phrases, leurs ramifications à la syntaxe... « On peut très bien écrire avec des larmes dans les yeux ».
par Colette Lallement-Duchoze
Billet de blog
Nazisme – De capitaine des Bleus à lieutenant SS
Le foot mène à tout, y compris au pire. La vie et la mort d’Alexandre Villaplane l’illustrent de la façon la plus radicale. Dans son livre qui vient de sortir « Le Brassard » Luc Briand retrace le parcours de cet ancien footballeur international français devenu Allemand, officier de la Waffen SS et auteur de plusieurs massacres notamment en Dordogne.
par Cuenod
Billet de blog
Suites critiques aux « Suites décoloniales ». Décoloniser le nom
Olivier Marboeuf est un conteur, un archiviste, et son livre est important pour au moins deux raisons : il invente une cartographie des sujets postcoloniaux français des années 80 à aujourd’hui, et il offre plusieurs outils pratiques afin de repenser la politique de la race en contexte français. Analyse de l'essai « Suites décoloniales. S'enfuir de la plantation ».
par Chris Cyrille-Isaac
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière