Cléante
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 janv. 2013

Cléante
Abonné·e de Mediapart

La pénurie d'enseignants s'aggrave

Cléante
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans les prochains mois, les discussions alarmées sur la crise des vocations des jeunes enseignants vont repartir de plus belle. Cette prédiction n'est pas difficile à formuler au regard des résultats d'admissibilité des deux concours  du Certificat d'Aptitude au Professorat de l'Enseignement Secondaire pour les disciplines littéraires (Lettres Classiques et Lettres Modernes).

En juin dernier, les articles et reportages journalistiques se sont multipliés pour signaler la crise des vocations dans certaines disciplines, et non des moindres : Mathématiques, Lettres Modernes et Classiques, Musique, Anglais... Tous les postes offerts au concours n'ont pas été pourvus faute d'un nombre suffisant de candidats ayant le niveau requis, selon le jury (qui est dans son droit de ne pas attribuer tous les postes proposés), et ce pour la deuxième année consécutive (http://www.lejdd.fr/Societe/Education/Actualite/Vers-une-nouvelle-penurie-de-profs-487749).

Au CAPES de Lettres de la session 2012 (dont les résultats définitifs ont été publiés en juillet dernier), 733 postes étaient à pourvoir. Après la qualification de 909 candidats pour l'oral, seuls 681 lauréats ont été retenus.

Vincent Peillon, dès sa prise de fonction, a annoncé une augmentation significative du nombre de postes pour pallier le déficit d'enseignants, devenu criant dans certains académies. Ainsi de nombreuses classes doivent-elles attendre l'arrivée d'un professeur remplaçant en mathématiques, dès la rentrée de septembre. C'est ce qui s'est passé pour la session 2013 : pour garder l'exemple du CAPES de Lettres Modernes, 1000 postes sont offerts au titre de l'année 2013.

Le Ministère avait annoncé que les inscriptions au CAPES étaient, pour cette session, en nette hausse. Cela laissait la place à l'optimisme : cette session 2013 a une importance considérable, puisque de nouveaux postes dans les établissements du secondaire sont créés à la rentrée prochaine (http://www.liberation.fr/depeches/2012/12/19/rentree-2013-nouveaux-postes-d-enseignants-en-priorite-en-banlieue-parisienne_868722) et il va s'agir de les occuper.

Néanmoins, on déchante bien vite au vu des résultats de l'admissibilité des CAPES 2013. En Lettres Modernes, seuls 1139 candidats sont retenus pour l'oral. Selon toute vraisemblance, les 1000 postes ne pourront pas être pourvus, afin de garder un sens aux épreuves orales. La situation est plus dramatique encore en Lettres Classiques puisque 108 admissibles ont été retenus pour un objectif initial de... 200 postes !

Il faut maintenant attendre la publication des résultats des CAPES scientifiques (en mathématiques notamment) pour avoir un premier aperçu solide de l'état des vocations en 2013. Ces premiers chiffres n'incitent guère à la confiance. La rentrée 2013 s'annonce d'ores et déjà extrêmement délicate - c'est un euphémisme.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Annie Ernaux, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman
Journal — International
Lev Ponomarev : « La folie de Poutine progresse à mesure qu’il perd, puisqu’il ne sait pas perdre »
Lev Ponomarev, opposant à Vladimir Poutine, est un défenseur des droits, en exil pour avoir protesté contre l’invasion de l’Ukraine. Il dresse le tableau d’une Russie aussi accablée qu’accablante. Et raconte son expérience de demandeur d’asile en France.
par Antoine Perraud
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Pétrole : le cartel des pays producteurs ajoute sa pierre à la récession mondiale
En décidant de réduire massivement sa production pétrolière, l’Opep+e cartel des pays producteurs prend le risque de précipiter une crise mondiale. Maître du jeu dans l’organisation, l’Arabie saoudite est désormais totalement ralliée à la Russie. L’Occident n’a jamais été aussi isolé.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart