cleguevaques
Avocat et citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

140 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 déc. 2021

Chlordécone : une prise en charge en trompe-l'oeil

Le ministre de l’Agriculture se gargarise du décret reconnaissant le chlordécone comme maladie professionnelle. Mais une lecture attentive du texte démontre qu’il s’agit d’une annonce électoraliste qui ne répond pas aux attentes légitimes des populations continuellement exposées à ce biocide aussi puissant que permanent.

cleguevaques
Avocat et citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Décret 2021-1724 du 20 décembre 2021

Le décret n° 2021-1724 du 20 décembre 2021 est un décret d’exclusion :

  1. En ne visant que les salariés du monde agricole, il exclut tous les salariés exposés au Chlordécone
  2. En ne visant qu’une seule maladie professionnelle, le décret oublie voire nie les conséquences du chlordécone sur la santé[1].
     
  3. En ne visant que le cancer de la prostate, le décret exclut les FEMMES et toutes les maladies métaboliques dont elles souffrent.
     
  4. Et parmi les hommes atteint d’un cancer de la prostate, le décret fixe une condition floue : à condition de démontrer une durée d’exposition de 10 ans. 10 ans ? en continue ? en discontinue ? 10 ans pourquoi une telle durée quand on sait qu’une exposition de quelques mois suffit à vous contaminer.

Bref, ce décret EXCLUT plus de 90 % de la population

résidant aux Antilles (GUADELOUPE et MARTINIQUE).

Les Antillais ne doivent plus être considérés comme des enfants à qui l’on offre un cadeau de Noël pour calmer « leurs ardeurs ».

Et ils ne sont pas dupes de la manœuvre électorale. Ils n’ont pas oublié qu’il y a trois ans, le président MACRON mettait en doute les liens entre le chlordécone et le cancer de la prostate.

Ce n’est pas avec des demi-mesures que l’on protégera les populations. Pour nous, l’enjeu est de préparer l’avenir. Pour cela, nous proposons depuis des années :

  • La tenue d’une conférence citoyenne chlordécone (CCC) pour permettre aux populations de prendre en main leur destin et l’avenir de leurs enfants.
  • Le remplacement sous cinq ans de tout le réseau de distribution d’eau potable qui s’est chargé pendant 30 ans de chlordécone et qui continue à décharger, polluant au quotidien le VIVANT dont les ÊTRES HUMAINS.

Patricia Chatenay-Rivauday
présidente

Jean-Marie Flower
vice-président

Association VIVRE GUADELOUPE

Action Chlordécone - Reportage Chlordécone, les cancers comme maladie professionnelle Franceinfo TV © MyLeo

[1]              https://www.sciencesetavenir.fr/sante/le-chlordecone-un-pesticide-a-la-dangerosite-demontree_127972

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/antilles-ce-que-nous-dit-la-science-des-dangers-du-chlordecone-pour-la-sante_2163118.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale