Décryptage des quatre principales raisons contre le compteur #Linky (1)

Comptage ou profilage, il faut choisir ...

linky_action_collective_2020 linky_action_collective_2020
LINKY espionne ses utilisateurs

Linky est conçu pour détecter chaque appareil électrique du consommateur, fonctionnalité prévue par aucun texte et non déclarée à la CNIL par ENEDIS.

. depuis 10 ans, ENEDIS explique aux investisseurs financiers quelle veut changer de paradigme : de distributeur d’énergie, elle veut devenir un « courtier en data »

. l’objectif de cet espionnage est triple :

  • Transformer les consommateurs en “chair en data” à l’insu de leur plein gré
  • Préparer la grande taxation de l’énergie qui repose aujourd’hui sur les taxes sur l’essence et demain sur l’électricité
  • Casser l’encadrement des prix de l’électricité pour les faire varier à l’américaine

. les informations sur le foyer sont précises : on peut identifier le comportement du consommateur, par exemple l’arrivée d’un bébé. ENEDIS souhaite commercialiser ces informations qu’elle qualifie d’« or noir » (c’est la Directrice ENEDIS du numérique qui s’exprime : https://youtu.be/gHRTCeSIZo0?t=554) . Des études allemandes démontrent que l’analyse de la consommation électrique permet même de déterminer quel film vous regardez à la tv.

Preuve 1 : Reportage CNews ex i-télé, 1er déc. 2016, détection des appareils électriques par “Linky” :
https://linky.mysmartcab.fr/ressources/i-tele-linky.mp4

C'est la société ENEDIS elle-même qui revendiquait la fonctionnalité de détection des appareils électriques en 2016 dans les médias, avant que les consommateurs ainsi épiés ne commencent à réagir contre le mouchard constitué de la sorte. Le Directeur du programme “Linky” d’ENEDIS détaillait ainsi :

« Là vous avez une courbe qui vous permet de visualiser le démarrage ou l'arrêt de certaines installations : là on a un exemple, on a un lave-vaisselle qui tourne, et un four qui pour l'instant fonctionne aussi.

 

Preuve 2 : Université de Grenoble, Thèse “Application à la surveillance de courbes de charge”, M. Sanquer   https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01561742/document

Certes, bien qu’à l’origine de la révélation sur cette fonction, la SA ENEDIS a finalement contesté être en capacité de la réaliser. Néanmoins, sa faisabilité technique a été confirmée par la publication (tardive) de la thèse universitaire préparée en contrat CIFRE dans le cadre du R&D du “Linky” pour affiner la précision de cette fonction intrusive, où il est nettement conclu :

  • « Les caractéristiques de la consommation électrique d’un appareil pendant le court instant qui suit sa mise sous tension peuvent être utilisées à l’identification de cet appareil » (p.11).

C’est la société mère d’ENEDIS, EDF, qui a financé cette thèse en 2005 afin d’identifier la signature électrique des appareils connectés dans un foyer fiscal (un four ne consomme pas de la même manière qu’une machine à laver). Elle a même déjà constitué une base de données, permettant d’identifier cette « signature » propre à chaque appareillage électrique, base nommée SISED (Signatures Individuelles de Systèmes Électro-Domestiques, voir la thèse précitée, p. 32).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.