Fête Le Mur: quand le tennis bouge les quartiers

"L'ascenseur social est en panne, alors j'ai pris l'escalier". Sortir de son quartier et entrer dans la société française par la grande porte, disons-le c'est souvent du sport. Dans quelques 30 quartiers difficiles, c'est Fête Le Mur qui tente de jouer le rôle de l'escalator.

http://www.tennisactu.net/news-le-mag-tennis-actu-1-fete-le-mur-bouge-les-quartiers-66490.html

Choisir une discipline sportive, c'est souvent une affaire économique, et de classe socio-culturelle. Pas toujours, bien sûr, puisque l'équitation ou le tennis ont largement fait florès malgré une réputation élitiste : ils sont les 2e et 3e sports pratiqués en France, mais tout de même. Un enfant des quartiers Nord de Marseille aura sans doute plus souvent tendance à faire du foot que, mettons, du ski alpin : "Dis moi à quoi tu joues, je te dirai qui tu es et d'où tu viens".  Faire son possible pour démocratiser le tennis, c'était le projet initial de Fête Le Mur, cette association créée en 1996 sous l'égide de Yannick Noah, président et fondateur. Ne vous y trompez pas, cependant, Fête le Mur, ce n'est surtout pas que du tennis, mais la volonté de s'intégrer durablement sur un territoire. On ne bâtit pas des maisons de paille, non, on fait dans le solide et le durable : "un projet s'inscrit dans la pérennité, la ville doit être le porteur de projet, ainsi que les divers partenaires locaux. Un site ne s'installe que si nous sommes assurés que les bases sont solides." insiste Lore Biancardi.

Tout le dossier -en 4 épisodes- est à retrouver sur TennisActu.net

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.