Héroïne mexicaine: un pilier économique menace de s’effondrer (REPORTAGE)

Les militaires mexicains ont fait du zèle en février, faisant table rase de presque 1.400 hectares de cultures de pavot rien que dans le centre du Guerrero. La production de pavot, un pilier économique régional, menace de s’effondrer, entraînant avec elle de graves conséquences sociales. Reportage.

Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry
Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry

Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry

Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry

Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry

Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry

Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry

Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry Opération militaire d'éradication de champs de pavot, Etat du Guerrero, Mexique © Clément Detry

Avec Pierre Sautreuil.

Le foyer des flammes se distingue à peine sous une épaisse fumée blanche. Le feu dévore les pétales, puis fait éclater les bulbes, répandant un parfum toxique. Le pavot planté dans ce champ à 2500 mètres d’altitude venait de fleurir à l’approche de la récolte de la saison sèche prévue pour mars. Le sous-­lieutenant Pedro Valdillo Alvarez, au commandement de cette base temporaire d’opérations, déclare viser “en priorité les champs où la récolte est imminente”.

Les militaires mexicains ont fait du zèle en février, faisant table rase de presque 1400 hectares de cultures de pavot rien que dans le centre du Guerrero. Pour autant, la première raison pour laquelle de nombreux producteurs de cet Etat méridional hésitent actuellement à semer pour la récolte estivale est la baisse surprenante des prix de l’héroïne aux Etats­-Unis. La production de pavot, un pilier économique régional, menace de s’effondrer, entraînant avec elle de graves conséquences sociales. [...]

[L'article est en accès payant sur le site de la Libre Belgique]

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.