Clément MAGRON
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 avr. 2014

Pourquoi ne pas simplement euthanasier les malades ?

Clément MAGRON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dix milliards d’économie sont à faire sur les dépenses de santé. On peut certes envisager quelques révisions concernant le fonctionnement des services hospitaliers, réduire les effectifs de personnels, mais ceux-ci étant déjà tellement réduits, on ne fera pas suffisamment d’économie sur ces postes de dépense.

La seule vraie solution est pourtant évidente et on nous prépare depuis un certain temps à l’admettre, il s’agit de l’euthanasie.  Il est vrai que jusqu’à présent il ne s’agissait que de quelques malheureux qui n’étaient plus en capacité de décider seuls et qu’il fallait « aider à mourir dans la dignité ». Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Tous les malades ne veulent-ils pas mourir dans la dignité ? Plutôt que de se trainer pendant de longs mois ou de longues années avec un cancer, ne serait-il pas plus digne d’abréger ces souffrances ?

Il est vrai aussi – une ministre nous l’a démontré – que l’on peut éviter des dépenses de santé en travaillant pendant une chimiothérapie ; on fait même ainsi d’une pierre deux coups, on réduit les dépenses et on participe à l’effort de productivité nationale. Et même, avec un peu de chance, on fera l’économie de l’ultime piqûre puisque le travail aura fait tout seul ce que la médecine répugne encore parfois à faire.

Le problème, c’est que nous n’avons plus vraiment de ministre de la santé, ni même de secrétaire d’état, pour prendre la décision. Mais peut-être est-ce justement le signe révélateur du fait que nous n’en avons plus besoin : si on renonce à soigner les malades, à quoi bon avoir un ministère ?

On pourrait dans le même ordre d’idées (géniales) supprimer le ministère de l’éducation. Celui-là coûte encore plus cher, et pour quels résultats ! Après les hôpitaux, on pourrait laisser dépérir les écoles. A-t-on seulement calculé le rendement d’une telle opération ? Combien de milliards économisés pour renflouer les caisses du Medef et celles des banques des paradis fiscaux ?  Certes, il sera plus difficile de faire admettre qu’il faut aussi euthanasier les jeunes qui ne veulent pas bien travailler en classe, mais en y réfléchissant, c'est-à-dire en calculant bien, si l'on compare ce que coûte à la société un jeune inactif – et je n’ose même pas parler de celui qui devient délinquant ! – avec le prix d’une petite euthanasie, est-ce qu’on hésitera longtemps ? En période de crise, nos gouvernants ne doivent-ils pas savoir dépasser toute forme de sensiblerie ?

Décidément, nos gouvernements ne manquent pas seulement de savoir faire pédagogique, ils manquent aussi d’audace. Il nous faut d’urgence un nouveau « pacte » : après le pacte de responsabilité et le pacte de solidarité, la clé de voute de l’édifice s’impose : un « pacte de sacrifice » ! D’ailleurs, ce serait précisément un pacte qui porterait à son pinacle la responsabilité et la solidarité. N’est-il pas grand temps que chaque citoyen – auquel on a seulement demandé pour l’instant de partager les efforts – ne se contente pas de gestes symboliques tels qu’une petite résignation devant l’augmentation des taxes, des cotisations ou devant la baisse de prestations sociales, mais s’engage vraiment, de manière vraiment responsable et vraiment solidaire avec nos pauvres actionnaires, en sacrifiant sa vie et le cas échéant celle de ses enfants lorsqu’elles ne représentent plus une force potentiellement suffisante pour rapporter davantage à l’économie qu’elles ne coûtent à la collectivité ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Le risque d’une crise systémique de l’économie
Avec l’irruption de l’inflation s’engage une nouvelle phase de la crise du capitalisme. Désormais, celle-ci semble totale et multidimensionnelle. En trouver l’issue sera de plus en plus complexe. 
par Romaric Godin
Journal — Europe
« Années de plomb » : avis défavorable à l’extradition de dix anciens militants d’extrême gauche italiens
La cour d’appel de Paris a prononcé mercredi un avis défavorable à l’extradition de dix anciens militants d’extrême gauche italiens réclamés par l’Italie pour des faits de terrorisme commis lors des « années de plomb » dans les années 1970-1980.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Attaque du Capitole : Donald Trump plombé par un témoignage dévastateur
Une membre du cabinet de l’ancien président états-unien a témoigné mardi devant la commission d’enquête sur les événements du 6 janvier 2021. Elle affirme que Donald Trump savait que ses partisans étaient armés et qu’il a voulu les rejoindre.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach