clement79
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 mars 2022

Une immigration de grande qualité ?

La générosité impulsive des Européens et des Français à l’égard du peuple Ukrainien est exemplaire, elle semble tellement spontanée et inconditionnelle, elle mérite le respect... Peut-on malgré tout l’interroger ?

clement79
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le mot est lâché sur les bienfaits de la guerre en Ukraine : « On aura une immigration de grande qualité dont on pourra tirer profit », dixit le président de la commission des Affaires étrangères à l'Assemblée nationale, lequel n’a toujours pas démissionné malgré cette ignominie. Il aurait pu rajouter, «ce n’est pas qu’on est raciste, mais on préfère les migrants blancs, comme nous... »

En effet, le racisme présente deux faces, l’une, la plus connue, s’exprime par le rejet d’une ethnie, d’une couleur, d’une religion, d’une orientation sexuelle, elle a le mérite d’être franche.

L’autre s’exprime par la préférence d’une ethnie, d’une couleur, d’une religion, d’une orientation sexuelle... Sans jamais évoquer ce que cette préférence exclut en contrepoint.

Les motivations d’un acte généreux, c’est comme un oignon, ça dispose de plusieurs peaux et, au fur et à mesure qu’on le dépiaute, une motivation d’une couleur nouvelle apparaît, ceci jusqu’à la dernière peau, jusqu’à la découverte de la nature même de la générosité, son moteur, sa raison d’être.

La générosité impulsive des Européens et des Français à l’égard du peuple Ukrainien est exemplaire, elle semble tellement spontanée et inconditionnelle, elle mérite le respect... Peut-on malgré tout l’interroger ?

Et si la recherche du pardon était son seul ressort. Quel pardon, me direz-vous ?

Le pardon que l’on doit à tous ceux qui, depuis plus de 20 ans, se noient en Méditerranée, fuyant tous les conflits et toute la misère du continent africain, du Moyen-Orient et de l’Europe Centrale. La Syrie, de l’Erythrée, le Nigeria, la Guinée, la Côte d’Ivoire, l’Irak, l’Afghanistan, le Pakistan…. Ils viennent à nous du Sud vers le Nord, ils tentent leur chance, pourchassés sur leurs bateaux de fortune, gelés en traversant les Alpes en plein hiver, reclus dans des habitats de fortune, détruits régulièrement par les autorités, à Calais, à Paris ou ailleurs.

A l'exception de quelques pays, l’Europe s’en est désintéressée. En France comme ailleurs, ils sont devenus des fardeaux, des sans-noms et des sans-histoires. Ils inquiètent, ils font peur, ne sont-ils pas toute la mauvaise graine que leur pays d’origine nous envoie pour le « grand remplacement » ? La vox-populi approuve, en silence, bien sûr. Y-aurait-il à gagner les grâces de quelque Dieu à s’occuper de traîne-savates, noirs ou bronzés, prétendus musulmans donc supposés islamistes ?

L’Ukraine n’ayant jamais été une colonie des pays européens, les Ukrainiens ne font pas redouter une éventuelle facture à payer, fruit d’anciens sévices, expropriations, déportations, meurtres et viols subis par leurs grands-parents sous la férule du pouvoir colonial.

Une pensée pour tous ceux, en France, qui s’activent pour améliorer le sort des migrants de tout poils et de toute couleurs, qui croisent le fer avec la justice, qui sont parfois condamnés, qui passent pour des hurluberlus et qui voient maintenant s’ouvrir toutes les portes « quoi qu’il en coûte ! »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema