Municipales : Innovons, pour arriver jusqu’aux électeurs…. L’envoi de SMS.

Communiquer différemment, oui, mais communiquer quand même !!!

 

 

Terminés les meetings et les réunions dans des salles obscures, les challengers et les sortants, doivent inventer une autre forme de faire campagne pour atteindre les électeurs, car la crise du Covid-19 est passée par là.

Une solution, passer les messages par des médias modernes et directs tels que les SMS, qui iront directement à leur cible, et qui seront lus immédiatement, c’est le canal privilégié pour passer un message direct.

Le second tour des élections a été fixé au 28 juin prochain, par les autorités compétentes, évidemment il n’y pas de consensus, mais s’il avait annoncé pour fin Septembre ou fin Décembre, le problème eut été similaire, il y aura toujours des pour et des contres. Alors va, pour ce dernier week end avant les congés, et les déplacements prévus pour Juillet ?

Tout le monde craint ce second tour, mais pour la vie démocratique et quel que soit le moment il faut qu’il ait lieu, car les municipalités ne peuvent pas continuer ainsi de manière bancale à fonctionner, avec des élus  qui ne sont pas à leurs postes, et des déchus qui continuent de tenir les rênes du pouvoir.

Les Etats Majors de tous les candidats, ont élevé le ton, et menacé de recours, mais la réalité est là, dans une vie démocratique, les élections municipales sont un devoir et une obligation pour tous. Certains diront que c’est une aubaine pour les maires sortants, d’autres diront que c’est un piège, nul ne sait en réalité, mais tous devront s’adapter et faire avec, cette crise Covid-19.

Comme il en faut pour tous les goûts et que les réunions multiples sont interdites, il faut trouver autre chose pour communiquer et passer ses nouvelles idées, d’où les campagnes par SMS à portée de toutes les bourses, car bien moins chères qu’un tirage sur du papier ou un publireportage imprimé, qu’il faudrait en plus « router », jusqu’au lecteur final.

Le SMS, touchera directement son cœur de cible, à tout moment et en tous lieux, il sera lu presque immédiatement comme le prouvent toutes les enquêtes des experts. 97 % des SMS sont lus, le SMS n’est pas considéré comme un média intrusif ?

Communiquer différemment, oui, mais communiquer quand même !!!

Les candidats font preuve d’inventivité et d’innovation, en proposant des enquêtes, en proposant des jeux, des quizz à questions et réponses multiples, mais ils savent tous, qu’ils ne peuvent pas utiliser les portables à l’insu de leurs propriétaires, sous peine de recours importants.

Mais l’envoi de campagnes SMS, reste pour les candidats une bouée de secours, pour atteindre des électeurs qui ne viendraient jamais à eux, quitte à modifier le message à passer, ou bien à utiliser des astuces, pour ne pas tomber sous les contraintes de la loi.

 Une autre possibilité est  d’acquérir des fichiers certifiés opt-in, mais là encore attention, à vérifier la provenance, et la certitude qu’ils sont bien opt-in. Rapidité ne veut pas toujours dire efficacité, et nous conseillons au lecteur de ne pas mettre en péril sa campagne par des actions « mal fagotées » et insuffisamment préparées.

 Rappel,  note de l’auteur - Attention, quand même à rester dans la légalité, depuis 1978, des règles précises existent, renforcées par les obligations liées à la Cnil et au RGPD, Informatique et Liberté, et elles  n’ont jamais été autant d’actualité, la gazette des communes de l’été dernier l’a rappelé très clairement : par principe, le candidat ne peut pas utiliser des données récoltées dans un autre cadre, que celui de la communication politique.

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.