Clotilde Palot
Abonné·e de Mediapart

17 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 déc. 2015

TROISIEME PARTIE : l'homme

Clotilde Palot
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

13° « Professionnel » : personne physique ou morale titulaire d'un office de commissaire- priseur judiciaire, de greffier de tribunal de commerce, d'huissier de justice ou de notaire, ou exerçant à titre libéral l'activité d'administrateur judiciaire, de mandataire judiciaire, ou d'avocat en matière de saisie immobilière, partage, licitation et sûretés judiciaires ;

14° « Professionnel de référence » : professionnel dont les moyens matériels et humains sont en adéquation avec les exigences de qualité et de diligence des prestations servies au regard de ratios analytiques objectifs mesurant la productivité et la qualité de service ;

Alors là ça vaut son pesant de cacahuète dois-je comprendre que le notaire est un professionnel, la réponse est oui puisque l'article 13 le dit

Question : est-il un professionnel de référence ? L'article 14 ne le dit pas. J'aurai tendance à dire à n'en pas douter puisque :

J'ai des moyens matériels : vu ce que je paie tous les mois pour obtenir conserver et maintenir lesdits moyens, ça ne fait pas de doute

J'ai les moyens humains : des collaborateurs sympa, jeunes et travailleurs, je n'ai aucun emploi fictif, pas de lutins qui bossent la nuit (dommage)

Ce me semble adéquate : les rendez vous sont fixés rapidement et pris à l'heure. les clients reviennent donc la qualité du service leur convient.

Pour les ratios : j'en viens à douter, pourtant j'ai mis en place les questionnaires "satisfaction"et petit à petit la qualité le tout en grande objectivité. Et pourtant ma rémunération doit être raisonnable et les couts pertinents ! Y arriverai je ?

Voilà avant lorsqu'on me demandait ma profession je pouvais dire "notaire" soit 7 LETTRES,  bien pour un scrabble maintenant vais-je devoir dire : je suis un professionnel dont les moyens matériels et humains sont en adéquation avec les exigences de qualité et de diligence des prestations servies au regard de ratios analytiques objectifs mesurant la productivité et la qualité de service

ça ne va pas rentrer dans les cadres (cases)!

et allez donc expliquer votre boulot, déjà notaire c'était pas clerc (pardon clair!)

mais j'oubliais que tout cela doit permettre de simplifier et de réformer.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Politique économique
Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle
La rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, mais la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.
par Romaric Godin
Journal — Libertés publiques
Covid-19 : « Le gouvernement réglemente par protocoles et foires aux questions, une menace pour l’État de droit »
Stéphanie Renard, maîtresse de conférences en droit public, fait le bilan de deux années de crise. Cette spécialiste de l’ordre public sanitaire s’inquiète de la diffusion d’un « droit souple » qui « menace l’avenir de l’État de droit et le principe de légalité », et dénonce un « retour en arrière, vers une vision hygiéniste de la société ».
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Nucléaire
Hugo, lanceur d’alerte du nucléaire : « J’accuse EDF de dissimulations »
« Avec ce type d’attitude, nos centrales ne sont pas sûres » : le témoignage choc d’un membre de la direction de la centrale nucléaire du Tricastin, inquiet que la culture de la sûreté nucléaire passe en arrière-plan des impératifs financiers au sein du groupe EDF.
par Youmni Kezzouf et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato