L'Afrique au Centre - Resolutions du 55e Congres de l'Internationale Liberale

Voici la traduction d'une partie des résolutions prises par l'Internationale Libérale lors de son dernier Congrès, il y a quelques semaines a Belfast. Il faut ici comprendre "libéral" dans le sens anglo-saxon du terme, plus politique qu'économique. Le reste des résolutions est sur http://www.liberal-international.org/editorial.asp?ia_id=1676&lang=french . Il est bien entendu nécessaire de prendre en compte la manière dont ce genre de documents est rédigé, et adopté: Préparé en amont par les partis et le secrétariat, envoyé dans une première version à la centaine de partis membres, qu irenvoient ensuite leurs ammendements, discussion, puis vote. L'internationale libérale étant composée de partis anglais aussi bien que macédoniens ou sénégalais, le résultat ne peut être que très consensuel. À noter que c'est en ouverture de ce même Congrès que Tsvangirai, l'opposant à Mugabe au Zimbabwe et ayantreçu la majorité lors du scrutin présidentiel, a été pour la première fois reconnu comme vainqueur par un dirigeant africain, à savoir le Président du Sénégal Wade.

 

 

 

 

Afrique
L'Internationale libérale continue de soutenir le réseau libéral africain et son objectif de renforcement de la démocratie libérale en Afrique en aidant et en encourageant les partis libéraux africains et en observant les élections à travers le continent.

Une condition sine qua non pour que le continent africain devienne prospère est que le développement économique soit accompagné de bonne gouvernance, de démocraties multipartistes, de l'état de droit, du respect des Droits de l'Homme et de la lutte contre la corruption.

Les libéraux croient qu'une éducation de qualité est l'une des clefs cruciales pour l'autonomie des individus et la mobilité sociale, le développement politique, et la croissance économique. L'Internationale libérale encourage les gouvernements africains et la communauté internationale à mettre plus d'efforts et d'investissements dans le système éducatif Africain.

L'Internationale libérale se réjouit de l'accord de paix atteint au Kenya entre le Président Mwai Kibaki et le chef de l'opposition Raila Odinga. L'Internationale libérale croit que l'accord aura un rôle important dans la promotion de la paix et de la stabilité dans la région après le conflit post-électoral et demandes à tous les signataires de respecter l'accord.

L'Internationale libérale se réjouit du pacte de paix entre le Soudan et le Tchad censé en finir avec les attaques rebelles frontalières dans la région qui inclut le Darfour. Le congrès note l'importance de l'accord afin d'accomplir la paix et la stabilité à la frontière Soudano-Tchadienne et demande à tous les signataires de respecter l'accord.

Le congrès déplore la violence et les graves violations des droits de l'homme au Darfour et invite la communauté internationale à rester vigilante en assurant la réalisation des droits de l'homme dans cette région. Le déploiement de forces de maintient de la paix par l'Union Africaine doit être rapide et efficace afin d'éviter davantage de souffrance humaine. Nous sommes fortement préoccupés par les conséquences du rôle peu constructif que la Chine a joué dans la crise du Darfur, Soudan.

L'Internationale libérale est préoccupée par la situation politique et sécuritaire alarmante au Tchad et invite le gouvernement à respecter des droits de l'homme, l'État de droit et les principes démocratiques.

Le congrès demande que des pressions internationales soient appliquées pour encourager un changement démocratique en Guinée équatoriale afin d'améliorer la stabilité politique et sociale du pays. De plus, l'IL soutient l'envoi d'une mission internationale aux élections présidentielles de mai 2008 qui y auront lieu.

L'Internationale libérale demande la dépolitisation de l'armée congolaise et de sa police, et appelle le gouvernement congolais à réinstitutionaliser la liberté d'expression et la liberté de presse. L'extirpation de la corruption à tous les niveaux de gouvernement et dans les forces de sécurité de la RD du Congo est absolument essentielle, à l'échelle nationale, provinciale et locale. L'IL invite également les libéraux à continuer à lutter ensemble contre le pillage systématique des ressources naturelles en RD Congo, et en Afrique généralement, qui continue à appauvrir les populations africaines. En même temps, nous encourageons toutes les parties à travailler à l'exécution de l'accord de paix qui vise à mettre un terme à la violence et au carnage en Afrique qui a réclamé des centaines de milliers de vies civiles innocentes.

L'Internationale libérale condamne l'exclusion des observateurs internationaux sur la base de leur nationalité lors des élections présidentielles au Zimbabwe en 2008. Des élections libres, justes et transparentes, accompagnées par une transition pacifique du pouvoir, sont l'une des pierres angulaires d'une démocratie établie. La situation grave du Zimbabwe, telle que la mauvaise gestion de l'économie, les abus répétés des droits de l'homme et le harcèlement de l'opposition démocratique, peut être renversé seulement par une gouvernance ouverte et démocratique, basée sur un État de droit. Nous demandons au secrétaire général Ban Ki-moon des Nations Unies à voyager personnellement au Zimbabwe et à réclamer la publication et le respect des résultats des élections. En outre, l'IL demande que les pays voisins et particulièrement l'Afrique du Sud condamne sans équivoque l'interférence flagrante de Robert Mugabe dans le processus démocratique.

Préoccupé par la diffusion des conflits armés, l'Internationale Libérale demande à la communauté internationale et aux parties concernées d'investir dans le développement de la démocratie et des droits de l'homme afin d'empêcher les conflit ethniques et religieux à travers le continent africain (comme au Soudan ou lors des événements récents au Kenya).

Le congrès ayant noté l'utilisation des soldats d'enfant exige que tous les pays appliquent immédiatement et sans tarder la convention des Nations Unies sur les droits de l'enfant.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.