Touche pas à mes deux tours!

La droite refuse ce soir de reconnaître sa défaite, c’est un peu ridicule mais de bonne guerre. En revanche, je suis indigné par la façon dont elle s’en prend à ce qui est l’un des fondements de notre démocratie, les alliances au deuxième tour. Ils essayent de discréditer les négociations qui auront lieu à gauche d’ici à mardi. Ils parlent de compromission. De leur côté, ils se sont alliés dès le premier tour avec Philippe de Villiers ou par exemple avec les chasseurs. Ils privent ainsi certains électeurs d’exprimer leur farouche attachement au droit de tirer les migrateurs qui passent les cols pyrénéens. Ils privent aussi des électrices du droit de manifester plus clairement qu’elles feront autant d’enfants que Dieu leur demandera d’en porter, mais au fond c’est leur problème. Le fonctionnement démocratique c’est aussi de faire des alliances dès le premier tour.

Seulement je ne peux m’empêcher de penser que c’était peut-être la dernière fois que je votais pour le parti de mon choix. En effet, ils nous préparent pour la prochaine fois un scrutin de circonscription à un tour. Un tour ça veut dire que celui qui arrive en tête avec 18% rafle d’un coup la mise et que 82% des électeurs ne sont pas représentés.

Une chose va peut-être les refroidir, ce soir avec leur système, ils auraient été virés tout de suite. Mais par ce système électoral inique, ils veulent créer un bipartisme à l’anglaise. J’espère que le PS résistera à cette tentation et se battra avec nous contre cet appauvrissement considérable de la démocratie. Et en attendant je leur dit qu’après avoir manifesté sa saine diversité, la gauche va se rassembler. Pour montrer l’abîme qui séparerait les écologistes des socialistes, ils n’ont que la voiture électrique à se mettre sous la dent, mais faire barrage à leur casse systématique, c’est déjà une bonne base.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.