Castorama doit payer l'entretien des tenues de travail de ses salariés

C'est une revendication soutenue par la CGT autant à l'échelon national que local. Les salariés de Castorama demandent à leur employeur de prendre en charge l'entretien des tenues de travail.

C'est une revendication soutenue par la CGT autant à l'échelon national que local. Les salariés de Castorama demandent à leur employeur de prendre en charge l'entretien des tenues de travail. Mardi 15 mars, des salariés de Castorama d'Anglet ont porté l'affaire devant le Conseil des prud'hommes. Une affaire examinée en référé. Leur avocate, M° Anne-Marie Mendiboure, a appuyé son argumentation sur une jurisprudence de la Cour de cassation de 2008. L'arrêt stipulait : " l'obligation de porter une tenue de travail, que ce soit pour des raisons de sécurité ou d'identification commerciale, implique que l'employeur prenne en charge les frais d'entretien de ces tenues."

Le juge a tranché en faveur des salariés d'Anglet. L'entretien des tenues de travail doit être pris en charge par l'employeur. Il leur a également alloué une somme allant de 2600 à 4000 euros ainsi que le remboursement des frais de justice à hauteur de 500 euros. L'exécution du jugement, pris en référé, s'accompagne d'une astreinte de 300 euros par jour pour l'employeur. La direction de Castorama à Anglet a décidé de faire appel et a refusé de commenter la décision. A noter que malgré l'appel, l'exécution du jugement permet aux salariés de toucher des provisions sur les dommages et intérêts.

Cette décision est une première en France. A Anglet, elle concerne dix-sept salariés. Le groupe Castorama en compte 12 800 au total. Des salariés qui pourraient suivre leurs camarades d'Anglet et poursuivre, selon M° Anne-Marie Mendiboure, leurs divers employés pour "discrimination".

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.