Coline THIEBAUX
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 juin 2022

Quand le RN est fréquentable…

La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !

Coline THIEBAUX
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ces législatives me causent du chagrin et de la colère.

Du chagrin parce que je suis profondément attristée de constater que notre société n'a plus envie d'équilibre, d'harmonie ou de main tendue.
Le terme "justice sociale" semble caduc. Chacun pour soi, et délation des autres.

Merde alors, on fait quoi maintenant ?

On continue à observer ce qu'il se passe autour de nous en pleurant ?

Peu de temps après la nomination d'Elisabeth Borne, une amie me demande ce que j'en pense. Un peu lasse, sans envie de débattre, j'ai répondu que j’en pensais de la merde.

Bon j'ai regretté après, parce que je crois qu'il faut souvent essayer de s'enrichir des idées des autres. Ce que cette vulgarité voulait dire c'est que je n'attendais rien d'Elisabeth Borne. Sa seule caution sociale à en croire certains médias c'est d'être orpheline de père et pupille de la nation, comme si un parcours moins facile que certains suffisait à en faire une femme de gauche, décidée à permettre à chacun d'évoluer au mieux en France.

C'est pas forcément ce qu'elle nous a montré ces dernières années.
Aujourd'hui, je suis très en colère qu'elle mette comme tous les gens de son bord, la NUPES et le RN sur la même ligne. C'est quand même un truc hyper révoltant.

Putain mais depuis quand on peut mettre sur la même ligne des gens qui s'échinent à créer une justice sociale avec des obscurantistes qui ne savent même pas ce que c'est ?
Mon dernier ressenti est la peur. Nous allons de plus en plus loin dans l'indicible.

On laisse les personnes migrantes mourir en mer, les enfants pourrir en Syrie, on persécute ceux qui ne devraient pas être là ou ceux qui la ramènent trop.

On croit qu'il faut conditionner les aides sociales, on pense qu'il faut que les pauvres crèvent avant leur retraite, on pense que les gens ne sont rien, on laisse les départements gérer l'aide sociale à l'enfance, on pense que les écoles doivent avoir leur autonomie et on créé des délits de solidarité.

On pense à toujours plus pour les plus aisés et toujours moins pour le reste.

On recule toujours plus sur la protection de la planète.

Le résultat ? On le connaît tous, pertinemment.

On accentue les inégalités et on fracture encore plus des populations.

L'histoire ne nous a RIEN appris.
Venez pas chialer dans 5 ans quand le FN sera vraiment au pouvoir pour poursuivre le saccage initié par LREM et plus encore.
Dépitement vôtre,

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
Affaire Darty : cinq mises en examen pour blanchiment et association de malfaiteurs
En juillet 2021, Mediapart révélait un système d’encaissement illégal d’argent liquide au sein du groupe Fnac-Darty. Depuis, quatre directeurs de magasins Darty et un directeur régional ont été mis en examen. Selon de nouveaux documents et témoignages, de nombreux cadres dirigeants du groupe auraient eu connaissance de ces opérations réalisées dans toute la France, au-dessus des seuils légaux. 
par Nicolas Vescovacci
Journal — Maghreb
En Libye, l’impasse politique provoque la colère sociale
Un an et demi après le cessez-le-feu, le pays est bloqué, à nouveau divisé entre le camp du maréchal Haftar, à l’est, et le gouvernement reconnu par l’ONU, à l’ouest. À l’instabilité politique s’ajoute une crise sociale alarmante.
par Ariane Lavrilleux
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant
Journal — Europe
L’Ukraine profite de la guerre pour accélérer les réformes ultralibérales
Quatre mois après le début de l’invasion, l’économie ukrainienne est en ruine. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de procéder à une destruction méthodique du code du travail.
par Laurent Geslin

La sélection du Club

Billet d’édition
La révolution, le martyr et l’avenir
Comme toute chose périssable, une Révolution peut-elle vieillir ? Au rendez-vous des célébrations décennales, elle est convoquée au gré des humeurs présentes. La Révolution se met à la table des incertitudes du moment, quand elle n’est pas mobilisée en morphine mémorielle afin d’endormir les espérances d’émancipation encore vivaces.
par Amine K.
Billet de blog
Abd el Kader au Mucem : une vision coloniale de l'Émir
La grande exposition de l'été du Mucem est consacrée à Abd el Kader, grand résistant algérien à l’invasion coloniale. On pourrait y voir le signe d'une avancée dans la reconnaissance du caractère illégitime de l'entreprise coloniale. Il n'en est rien. Derrière une beauté formelle se dissimule la même vision coloniale du « bon » rebelle Algérien, à l'opposé des « mauvais fellaghas » de 1954.
par Pierre Daum
Billet d’édition
Le purgatoire de grand-père
Dès les premiers instants au camp de Saint-Maurice-l’ardoise, grand-père s’isola. Près des barbelés, les yeux rivés vers l’horizon. Il se rappelait l’enfer. La barbarie dont il avait été témoin. Il avait vu le pire grand-père. La mort qui l’avait frôlé de si peu. Ils avaient tous survécu. Ses enfants, son épouse et lui étaient vivants. Ils étaient ensemble, réunis. C’était déjà un miracle.
par Sophia petite-fille de Harkis
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
[Rediffusion] Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison