Libertés publiques: le grand démantèlement

Nous vivons aujourd’hui une attaque de grande ampleur contre les libertés publiques dans notre pays. La loi « Sécurité globale » comme la loi « séparatisme » sont les deux faces d’une même accélération réactionnaire et autoritaire du pouvoir. Pour le dénoncer, conférence de presse d’Attac, CGT, Collectif du 10 novembre, FUIQP, Solidaires et d’autres organisations ce 27 novembre, 12h.

Conférence de presse unitaire du collectif du 10 novembre © NPA - L’Anticapitaliste

Nous vivons aujourd’hui une attaque de grande ampleur contre les libertés publiques et démocratiques dans notre pays. La loi « Sécurité globale » comme la loi « séparatisme » (même rebaptisée) sont les deux faces d’une même accélération réactionnaire et autoritaire du pouvoir en place. Les amalgames et instrumentalisations racistes de l’horrible assassinat de Samuel Paty cherchent à construire et désigner un « ennemi intérieur » : et ce sont les personnes de confession musulmane ou considérées comme telles qui sont visées une fois de plus, y compris des enfants de 10 ans poursuivi·es pour apologie du terrorisme.

Les atteintes à la liberté d’association, comme le prouve la dissolution annoncée du CCIF ; les atteintes à la liberté d’expression, comme le prouvent les anathèmes de ministres en exercice contre les prétendus « islamo-gauchistes » ; la volonté d’invisibiliser les violences policières, en premier lieu dans les quartiers populaires, et de saturation sécuritaire de l’espace public que promettent les articles de la loi « sécurité globale » : nous sommes bien face à un grand démantèlement de nos droits et libertés.

C’est ce qui sera dénoncé dans une conférence de presse retransmise en direct sur notre blog Mediapart le vendredi 27 novembre à 12h.

Prendront part à cette conférence de presse :

  • Nargesse pour l’AFA
  • Aurélie Trouvé pour Attac
  • Céline Verzeletti pour la CGT
  • Omar Slaouti pour le Collectif du 10 novembre
  • Jean-François Pellissier pour Ensemble!
  • Fernanda Marruchelli pour la Fasti
  • Saïd Bouamama pour le FUIQP
  • Alioune Traoré pour la Marche des solidarités
  • Julien Salingue pour le NPA
  • Gaëlle Backer pour l’UCL
  • Cybèle David pour l’Union syndicale Solidaires
  • Danièle Obono, députée insoumise de Paris

...

 © Fabien Marcot © Fabien Marcot

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.