A McDo, «venez comme vous êtes»... sauf pour les personnes qui ne sont pas blanches

Vendredi 16 octobre, le collectif McDroits est allé remettre 114 témoignages de victimes de harcèlement et discrimination au siège de McDonald's France : l'entreprise a refusé de nous accorder un rendez-vous dans des conditions acceptables. Nous allons continuer à nous battre et révélerons tout au long de la semaine les témoignages envoyés par des dizaines de salarié·es de l'enseigne.

Manifestation du collectif McDroits devant le siège de McDonald's France © Ana Gayon Photographies Manifestation du collectif McDroits devant le siège de McDonald's France © Ana Gayon Photographies

La semaine dernière, Mediapart et Streetpress publiaient plusieurs enquêtes révélant un problème systémique de harcèlement sexuel et de discriminations sexistes, homophobes, racistes et transphobes chez McDonald's. Rassemblé-es au sein du collectif McDroits, nous, salarié-es et ex-salarié-es McDo, exigeons de la direction des mesures pour mettre fin à ces injustices. Vendredi dernier, nous sommes allé-es remettre les 114 témoignages de victimes de harcèlement et discrimination au siège de McDonald's France : l'entreprise a fait la sourde oreille et a refusé de nous accorder un rendez-vous de négociation dans les conditions que nous demandions. Nous allons donc continuer à nous battre et révélerons tout au long de la semaine les témoignages que nous ont envoyé des dizaines de salarié-es et ex-salarié-es de l'enseigne.

En partageant les témoignages suivants, nous voulons montrer la manière dont McDonald's traite ses employées lorsqu'ils et elles noir.es, arabes ou de manière générale, lorsqu'ils et elles ne sont pas des personnes blanches : trop souvent, ils et elles sont confrontées à du harcèlement moral et de la discrimination. Vous pouvez retrouver l'ensemble des témoignages anonymisés ici.

Témoignage n°1

Quand j'avais une afro, c'est arrivé qu'on me dise "ah salut Michael Jackson" ou "ah ouais t'es sure que t'as mis un filet parce qu'on voit pas la différence!"

Le nouveau franchisé quand il est arrivé, a décidé de virer tous les anciens : "on va blanchir tout ça" et il a commencé à virer tout le monde, tous les noirs et les arabes, ou bien tout le monde est parti car ils en avaient marre. Aujourd'hui il y a quasiment que des blancs.

Certaines personnes qui postulent dans mon restaurant et sont noires ne sont pas prises, quand elles postulent au Burger King d'à côté elles sont prises directement. Les managers c'est que des blancs, et une seule Antillaise.

Témoignage n°2

Je connais un algérien qui a postulé et ils ont jeté son CV à la poubelle, sans en parler à mon directeur. Donc j’ai demandé “Y’a pas d’arabes, y’a pas de noirs ?” et on m’a répondu : “Ouais c’est les personnes qui ramènent le plus de problèmes, alors non”

Témoignage n°3

Il y a une salariée qui chantait kirikou dès qu’elle passait à côté de moi, si c’était pas ça c’était Mamadou avait mal aux dents ou sinon c’était l’accent.

Témoignage n°4

En terme de racisme, dès que des CVs sont déposés par des Noir.e.s, on  jetait systématiquement leur CV à la poubelle en disant Bamboulas.  Il y avait je dirai 10% de personnes non-blanches sur le restau et les équipes de direction et de management sont uniquement composées de personnes blanches. J’ai à plusieurs reprises entendu des remarques du style : « je comprends que t’en ai marre de ces gens-là, ces wesh-wesh », venant du franchisé. Un manager s’emportait en disant à un équipier « arrête de dire Wallah au comptoir, je comprends pas quand tu dis wesh en parlant ». Un autre s’énervait régulièrement contre « les bouffeurs de poisson » « c’est toujours les mêmes ».

Témoignage n°5

J’ai travaillé à McDo, tout le monde appelaient une employée ni hao juste parce qu’elle était asiatique, même les managers.

Témoignage n°6

Le manageur a un pote noir en cuisine McDo : “travaille esclave”, il lui a dit de ne pas redire ça une seconde fois : “tu vas faire quoi esclave ?” et le manager l’a pris à la gorge. Il méritait le renvoi (et pire). Il a seulement eu un blâme.

Témoignage n°7

Je suis d'origine asiatique, un manager m'a dit :

« T’es tellement petite, t’as pas besoin de te baisser pour me sucer » 

« Ta gueule, va faire des chaussures et des iPhones »

Témoignage n°8

En travaillant à McDo j'ai souvent entendu : « Hey thing tchong, tu peux me faire un wrap en vitesse » « Vous les asiats de toute façon » « Hey Chinetoque »

 

Pour que ces situations cessent, nous, rassemblé.e.s dans le collectif McDroits, demandons :

  • Une cellule d’écoute et de lutte contre les violences sexistes et une assistance psychologique.
  • La formation du personnel encadrant et dirigeant aux questions de sexisme, homophobie, racisme et discriminations.
  • Une personne référente compétente, formée et avec des moyens, sur les problèmes de harcèlement et de discrimination dans chaque restaurant.
  • Un système de sanctions transparent.
  • Un système d’évolution juste et transparent, calqué sur l’ancienneté et non sur l’apparence physique. 
  • La fin de la discrimination à l’embauche des femmes voilées.
  • Le droit pour les personnes trans d’utiliser leur prénom d’usage.
  • Une tenue similaire pour tou.te.s / pas d’obligation du port de la jupe pour les hôtesses d’accueil.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.