Collectif Précaires VNR DTR P8
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 sept. 2021

Collectif Précaires VNR DTR P8
Abonné·e de Mediapart

Précaires de l'ESR en grève illimitée à partir du 5 octobre

Contrats Emplois Etudiants (CEE) à l'Université Paris 8, nous serons en grève illimitée et reconductible à partir du 5 octobre pour visibiliser, défendre et se battre pour nos conditions de travail. Précaires de l'ESR DTR VNR P8, nous sommes le charbon de la locomotive ! Se lever pour 1200 c'est insultant, mais se lever pour 350 aussi ! Tes promesses j'm'en fiche, j'veux un chèque !

Collectif Précaires VNR DTR P8
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous sommes le charbon de la locomotive !

Précaires de l'ESR DTR VNR P8

Tout le taff ingrat de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche repose sur nous, les contrats précaires (CDD, CEE, vacations...), qui assurons un travail de titulaires avec tous les avantages matériels en moins. Sous-payé.e.s par le Ministère et nos universités, qui participent pleinement à notre précarisation croissante, notre travail est pourtant celui qui fait tourner l'Enseignement Supérieur et ses instances. L'ESR se repose sans cesse sur ses petites mains pour ne pas titulariser et embaucher, dans un désert de financements plus que catastrophique. 
En recrutant des Contrats Emploi Etudiants précaires, les universités participent pleinement à l'engrenage de la précarité étudiante

A Paris 8, on bosse dans des bureaux délabrés ou en télétravail sans aucun matériel, en assurant des tâches que le personnel administratif titulaire ne peut effectuer, faute de postes, de moyens et de locaux, pour un salaire dérisoire qui ne tombe même pas tous les mois. On peut plus manger pour un euro, et pourtant c'est même pire qu'avant pour certain.e.s. Ca fait des années qu'on dénonce ça, et on pense aux précaires qui se sont battu.e.s avant nous et qui le feront après. 
Et c'est pareil pour les chargé.e.s de cours, les doctorant.e.s non financé.e.s, les vacataires de l'administration et les salarié.e.s des sociétés de sous-traitance que le Ministère adore employer. 

Nos locaux sont dans un état dégueulasse, les ordinateurs fonctionnent à moitié, le ménage n'avait pas été fait pendant plus d'un an en période de covid, on n'avait aucune protection ni de gel hydroalcoolique. On reçoit notre salaire deux mois après, on n'a aucun congé payé (intersemestre et vacances universitaires) et aucun droit aux indemnités maladies, ce qui nous pousse à aller travailler même malades. Les primes (précarité, Noël, covid...), les tickets restaurants sont inexistantes pour nous et on doit se battre pour obtenir le moindre remboursement de frais de quelques euros. Certain.e.s de nos collègues n'ont même pas signé de contrat de travail au bout d'un mois et nous n'avons toujours pas été remboursé.e.s pour nos titres de transports de l'année précédente !

Se lever pour 1200 c'est insultant, mais se lever pour 350 aussi ! Tes promesses j'm'en fiche, j'veux un chèque !

En grève illimitée et reconductible à partir du 5 octobre, nous reprendrons notre activité salariale lorsque les revendications suivantes auront été appliquées :

 - Une revalorisation salariale de minimum 20%

 - Un contrat de 12 mois

 - Le droit aux congés payés, indemnités maladies et aux primes auxquelles peuvent prétendre les personnels administratifs titulaires

 - La mensualisation de nos salaires

 - Des tickets restaurants, à hauteur d'1 par jour travaillé dans la semaine

 - Le remboursement partiel de nos titres de transports ainsi que des frais d'inscriptions

 - Une formation adéquate aux tâches qu'on nous demande de faire

 - Des locaux conformes aux normes d'hygiène et de sécurité et du matériel décent

Donnez-nous plus de biff, et tous les mois, des vrais contrats, des conditions de travail décentes et des droits du travail basiques. Au lieu d'employer des vigiles pour nous fliquer, de détourner des fonds ou de construire de nouvelles palissades par peur d'un potentiel blocus, mettez votre thune là ou il en manque depuis tellement d'années. L'esprit Vincennes, ça dit quoi ?
Le jour où on arrête de bosser, c'est l'université qui marche plus. 

Aux titulaires, si vous êtes solidaires, si vous refusez d'être complices de cette merde organisée, organisez une solidarité concrète et active, des caisses de soutien, ouvrez aussi votre gueule pour nous, parce que quand on le fait trop, on se fait tout simplement pas renouveler.

Collectif Précaires DTR VNR P8

precairesdtrvnr@riseup.net

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez