1 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 mai 2017

Lettre ouverte à Laura Flessel sur l'homophobie dans le sport

Laura Flessel, nouvelle ministre des Sports, annonce que la lutte contre l'homophobie dans le Sport sera l'une de ses priorités. Le Collectif Rouge Direct, lanceurs d'alerte contre l'homophobie dans le Sport, constate un niveau d'homophobie alarmant, comme l'indique également le dernier Rapport annuel de SOS Homophobie. L'heure n'est plus aux annonces mais aux actes concrets.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Madame la Ministre,

Suite à votre nomination comme Ministre des Sports, une invitation presse a été diffusée le 18 mai dernier portant le message suivant : « La lutte contre l’homophobie et la transphobie dans le sport sera l’une des priorités de l’action de la ministre ».

Notre Collectif Rouge Direct ne peut que se féliciter de cette annonce visant à faire de la lutte contre l'homophobie et la transphobie une des priorités du ministère des Sports.

Depuis la fin de l'année 2016, nous nous sommes en effet constitués en Collectif de lanceurs d'alerte contre l'homophobie dans le football et le sport en général. Nos récentes alertes ont été relayées entre autres par Onze Mondial, Marianne, France Info.

Rouge Direct n'est pas une association, ne cherche aucun financement et ne revendique que la recherche de mesures efficaces et innovantes contre l'homophobie dans le sport.

Notre combat s'appuie sur notre expertise (acquise depuis plus de 10 ans par ses membres) et la mise en évidence d'indicateurs, d'analyses, de faits concernant l'homophobie dans la pratique du football en particulier.

Ainsi nous vous rappelons que selon une enquête lancée par l'association Paris Foot Gay et parue en 2013, 41 % des joueurs de football professionnel et 50% des jeunes footballeurs en centres de formation déclarent des opinions hostiles aux homosexuels. Ce niveau d'homophobie est alarmant et n'a pas baissé.

Nous vous rappelons les déclarations de Monsieur Marc Batta, ancien Directeur national de l'arbitrage de la Fédération Française de Football : « Les terrains de football sont devenus des défouloirs. Il est irréaliste de demander à un arbitre de district d'inscrire les injures racistes ou homophobes sur sa feuille de match ».

Nous vous rappelons qu'une enquête réalisée pour le compte du Ministère des Sports en 2012 indique : « Les homosexuels peuvent ne pas être sélectionnés lors de match par les entraîneurs et certains clubs effectuent également en début de saison une sélection des sportifs selon des critères homophobes ». Quant aux faits homophobes, ils ne sont quasiment jamais signalés aux référents institutionnels et quand ils le sont, ils font l'objet de sanctions moins sévères.

Nous vous informons enfin qu'entre le mois de décembre 2016 et avril 2017, notre Collectif a signalé auprès de la Délégation interministérielle de lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) des chants homophobes de supporters dans des stades de football, allant jusqu'à l'appel au meurtre en raison de l'orientation sexuelle. Ces phénomènes s'accentuent, se nourrissent de l'indifférence, de l'inaction et de l'impunité totale. Nous vous signalons l'absence de réaction de la Dilcrah sur ces faits graves, mais aussi de la Fédération Française de Football et de la Ligue de Football Professionnel. Nous avons également alerté le Procureur de la République sur ces faits.

Devant la gravité de la situation et l'urgence à agir de manière concrète, nous sommes étonnés que votre premier acte suivant votre annonce de faire de la lutte contre l'homophobie une priorité soit une visite de l'association Le Refuge. En effet, si nous saluons le travail remarquable du Refuge dans l'hébergement et l'accompagnement des jeunes LGBT, cette association n'a en revanche aucune expertise dans le domaine particulier de l'homophobie dans le sport.

Nous sommes en outre étonnés de la manière dont cette rencontre s'articule avec un courrier qui vous a été adressé le 17 mai, cosigné du Président du Refuge, de Madame Roselyne Bachelot en qualité d'animatrice de la radio RMC, et des membres de la «Dream Team Sport RMC».

Les axes de travail très génériques et sans contenu concret qui vous sont proposés dans ce courrier nous ramènent des années en arrière, ce qui contredit totalement l'objectif annoncé comme prioritaire. Une des propositions consiste par exemple à produire une « charte de bonne conduite » au terme d'un an de travail de l'association Le Refuge.

Vous n'êtes pas sans savoir que dès 2010, Madame Rama Yade, alors Secrétaire d'Etat aux Sports, avait fait signer à l'ensemble des Fédérations sportives de France une Charte contre l'Homophobie, sur le modèle de la Charte du Paris Foot Gay. Celle-ci aurait d'ailleurs dû se décliner depuis 2010 en actions concrètes de sensibilisation, éducation, formation sur les discriminations homophobes, mais aussi des actions d'information et de prévention auprès du grand public, et enfin par des sanctions réellement dissuasives

Rien de tout cela n'a été fait, et la recrudescence des faits homophobes dans les stades que nous évoquions plus haut en est une des conséquences directes.

Et l'objectif serait aujourd'hui de parvenir, dans un an, à la situation de 2010, soit 8 ans auparavant ? Et cela alors qu'un ensemble de préconisations concrètes et immédiates sont déjà prêtes : celles issues du Rapport n°2013-M-22 dit « Rapport Karam », établies par le Ministère des Sports en décembre 2013 sur la base d'une analyse riche et complète. Ou bien celles portées par les Propositions de Résolution Parlementaires n°1471 et n°1789, déjà déposées au Bureau de l'Assemblée nationale mais jamais inscrites à l'ordre du jour des travaux lors de la dernière mandature.

Madame la Ministre, nous ne doutons pas de votre volonté sincère de combattre l'homophobie et les discriminations homophobes dans le Sport. Nous vous proposons par cette lettre ouvert un cadre et une base de travail qui correspondent réellement aux urgences de la situation actuelle, et au moment où des actions innovantes sont déjà mises en place chez nos voisins européens, notamment en Angleterre. Précisément, nous attendons aujourd'hui de votre part des actions prioritaires sur trois points qui pourraient illustrer non seulement la force de votre engagement politique sur cette question, mais aussi votre sens exceptionnel de la « gagne » dont avez pu faire la démonstration dans votre carrière de championne d'escrime :

  • Intervention dans le cadre des trois affaires de faits homophobes que nous avons signalés à la Dilcrah : chant homophobe de supporters au Parc des Princes le 11 décembre 2016, appels au meurtre des homosexuels par des supporters le 8 janvier (une plainte a été déposée par un supporter du TFC) et le 16 avril (faits signalés par notre Collectif au Procureur de la République de Marseille). Nous attendons du Ministère des Sports qu'il demande à la Fédération Française de Football, à la Ligue de Football Professionnel et aux clubs concernés (PSG, TFC, ASSE, OM) de contribuer activement à faire la lumière sur ces affaires, notamment par la mise à disposition des vidéos prises dans les stades. C'est un minimum de leur part.

  • Intervention auprès de la Fédération Française de Football et Ligue de Football Professionnel, signataires de la Charte contre l'homophobie, pour intégrer explicitement dans leurs règlements l'homophobie dans le cadre des propos ou comportements discriminatoires sanctionnés. Bien d'autres demandes pourraient leur être adressées par le Ministère des Sports, dont ils sont les délégataires, mais cette mesure serait un bon début.

  • A l'approche de la Coupe du Monde de Football 2018, organisée par la Fédération de Russie, dont fait partie la Tchétchénie, travail concerté sur la mise en place d'un dispositif précis et renforcé permettant lors de cet événement sportif la promotion active du respect de la diversité et des personnes LGBT, en lien avec nos partenaires européens, ainsi que la mise en place de commissions de surveillance dans les stades afin de recenser et sanctionner les faits d'homophobie lors de cette compétition en lien avec la FIFA, qui avait pris des engagements précis en ce sens pour le Coupe du Monde de Football 2014 au Brésil.

Nous sommes bien entendu à votre disposition si besoin pour travailler à ces points urgents, sur lesquels nous sommes résolument mobilisés et continuerons à l'être. Nous comptons sur votre engagement dans ce combat qui demande beaucoup de courage.

Sportivement,

Le Collectif Rouge Direct

Site internet Rouge Direct
Sur Facebook
Sur Twitter

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal — Climat
Face à la sécheresse, organiser collectivement la solidarité
La sécheresse est en train de dévaster l’Inde et le Pakistan. Ce type d’épisode, de plus en plus fréquent, ne se limite plus aux pays en voie de développement. En France, une vingtaine de départements font déjà l’objet de mesures de restriction d’eau.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Asie
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel