Collectif syndical contre l'aéroport de NDDL
Collectif Syndical Contre l'Aéroport à NDDL et son monde
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 nov. 2017

Collectif syndical contre l'aéroport de NDDL
Collectif Syndical Contre l'Aéroport à NDDL et son monde
Abonné·e de Mediapart

Lutter, reprendre son usine en main

Deux jours de rencontres et débats à Nantes, le 16 décembre, de 13 à 19h, et sur la ZAD de ND des Landes avec des ouvrie·res de SCOP-TI, près de Marseille, et de Vio.me en Grèce.

Collectif syndical contre l'aéroport de NDDL
Collectif Syndical Contre l'Aéroport à NDDL et son monde
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lutter, reprendre son usine en main

Cliquez ici pour télécharger la plaquette de l'évenement - Rendez-vous le 16 décembre à Nantes! © Collectif syndical (pdf, 308.3 kB)
Rendez-vous le 16 Décembre à la maison de syndicats de Nantes pour rencontrer les travailleuses et les travailleurs de Vio.me et SCOP-TI © Collectif syndical

Dans la continuité du soutien à la ZAD et de ses pratiques de reprise en main des productions agricoles hors des impératifs capitalistes, nous organisons des rencontres avec les travailleuses et les travailleurs de Vio.me et SCOP-TI. Le collectif syndical contre l'aéroport  à ND des Landes et son monde voulait montrer que des espoirs existent, des expérimentations collectives, à contre courant du monde du profit et des mirage de start-up nation à la Macron.

Usines occupées

En septembre 2010, les salariés de Fralib, à Gémenos, près de Marseille, apprennent la délocalisation de leur usine en Belgique et en Pologne, mauvais coup perpétré par la multinationale Unilever. La lutte acharnée durera 1336 jours : ce chiffre deviendra le nom de leur marque de thé, une fois la lutte victorieuse. Les travailleurs et les travailleuses en lutte ont enchaîné boycotts, blocages, occupation et manifs. Ils et elle créent la SCOP-TI, Société Coopérative Ouvrière Provençale de Thés et d'Infusions.

Viome était une usine à Thessalonique de production de matériaux pour la construction, bétons et autres. Elle fait faillite en 2013 à la suite du plan d'austérité terrible qui s'abat sur toute la Grèce. Licenciements économique et chômage guettent les travailleurs·euses, qui décident d'occuper leur usine. En se réappropriant les outils, arrive la décision de changer de production. Les même machines servent à présent à fabriquer des produits d'entretien écologiques et pas chers (savons, liquide vaisselle, lessive, etc.). En plus de la production, l'usine occupée héberge une centre de santé, lui aussi autogéré, et héberge les activités de solidarité avec les réfugié·es.

Trailer vidéo de l'évenement © Collectif syndical

Seule la lutte paie

 Les travailleurs et travailleuses de VioMe et Fralib se sont battu·es pour reprendre en main leur travail et leur vie. Mais comment s'organiser sans hiérarchie, tout en continuant la lutte?  Comment répartir les tâches, fixer les horaires, les salaires? Comment choisir ce que l'on produit, comment on le produit, comment on le vend au sein de la concurrence capitaliste?

A Nantes, le collectif syndical contre l'aéroport à NDL et son monde organise deux jours de rencontres, débats et ateliers avec des ouvrie·res Fralib et des VioMe, pour découvrir l'histoire de ces luttes et échanger sur le fonctionnement d'usines autogérées. 

Le samedi 16 décembre à la Maison des syndicats à Nantes, de 13 à 19 h.

Des débats en atelier 

3 Ateliers auront lieu en présence des travailleurs et des travailleuses de Vio.me et SCOP-TI.

Travailler en s’affranchissant de l’organisation capitaliste du travail
Se réapproprier la santé au travail
Quelles luttes pour l’emploi face aux fermetures d’entreprises

Puis nous échangerons sur les solidarités ouvrières internationales à construire et la mise en place d'un réseau de solidarité active avec SCOP-TI et Vio.me.

Trailer Vidéo : https://vimeo.com/241714897

www.scop-ti.com/
www.viome.org/

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost