Le Collectif Syndical contre l'Aéroport à NDDL et son Monde © Le Collectif Syndical contre l'Aéroport à NDDL et son Monde Le Collectif Syndical contre l'Aéroport à NDDL et son Monde © Le Collectif Syndical contre l'Aéroport à NDDL et son Monde

Nantes (10 h Place de la République)

Nous partageons les craintes de voir ces élections amplifier ces politiques d’un coté xénophobes et racistes et de l’autre qui s’attaquent aux droits des travailleuses, des travailleurs et des plus démunie-s. Quel que soit le résultat de cette élection, nous devrons faire face à une politique au service des intérêts capitalistes qui consiste à organiser l’exploitation de la force de travail et des ressources, garantir la prééminence du droit de propriété, diviser les exploité-e-s et les exclu-e-s, bref consolider la domination de classe. Seules nos luttes collectives et notre résistance à la désunion seront capable de proposer une autre alternative.

Le 1er mai est la journée internationale de lutte des travailleuses et des travailleurs.

La lutte pour l’emploi fait partie de nos préoccupations essentielles. Or le projet de délocalisation de l’aéroport est un projet contre l’emploi :
• Projet à la pointe de la ’modernité’, c’est-à-dire très automatisé, ce qui signifie des destructions d’emplois.
• Environ 8 300 emplois liés à l’aéroport actuel, Airbus, Daher, General Electric, ainsi qu’un tissu socio-économique de plus de 70 PME menacées de disparition.

Depuis la reprise de la concession de Nantes Atlantique par Vinci, les salarié-e-s sont confronté-e-sà une forte dégradation des conditions de tra- vail. Plusieurs grèves et mouvements collectifs ont été menés à l’initiative de la CGT-AGO, principal syndicat sur la plateforme aéroportuaire.

Ce 1er mai doit aussi être une journée de convergence des luttes ouvrières et paysannes.

Les habitant-e-s de la ZAD mettent en acte leur besoin de reprendre leur vie en main. Tant sur le plan agricole que de l’artisanat ou de la construction de leurs habitations, elles et ils organisent leur propre travail comme elles et ils le veulent sans patron, ni rapport salarial :Ce besoin concerne aussi beaucoup de salarié-e-s, de militant-e-s qui subissent au quotidien la souffrance au travail, la précarité qui ne cesse de se généraliser, une organisation du travail qui nous échappe ... Nous sommes de plus en plus nombreuses et nombreux à ne plus trouver de sens à notre travail ...

Défendre la ZAD :
- C’est donc pour nous aussi soutenir une expérience d’émancipation du capitalisme et des rapports marchands.
- C’est aussi renouer avec la tradition de lutte historique en Loire Atlantique, l’alliance entre travailleuses et travailleurs de la campagne et de la ville.

Le Collectif Syndical contre l’aéroport est constitué d'organisations syndicales et de militants et de militantes syndicalistes qui ensemble luttent pour le maintien de l'aéroport de Nantes Atlantique et contre l'expulsion des habitants et habitantes de la ZAD.

Signataires : Union Départementale Solidaires 44 - CNT 44 - CGT AGO - Collectif National des Syndicats CGT de Vinci - CGT Travail-Emploi-FP 44 - CGT CDC et des syndiqué-e-s CGT opposé-e-s à l'aéroport.

Tract 1er mai anti-aéroport (pdf, 94.9 kB)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.