En marge de la manifestation de mardi...

Le député Maxime Gremetz violemment bousculé par les CRS © MilitantVibes
Le député Maxime Gremetz violemment bousculé par les CRS © MilitantVibes
Le député Maxime Gremetz violemment bousculé par les CRS © MilitantVibes

Que s'est-il passé vers 20h place de la Nation, ce mardi 7 ?

L'ambiance était à la fête, même après la dispersion officielle. Les gens, jeunes et moins jeunes, entendaient bien squatter un peu la place pour boire encore un coup, histoire d'arroser la promenade de l'après-midi. Grave erreur.

Car la police a commencé à piquer quelques personnes dans le tas, individuellement. Au total, 42 personnes ont été embarquées pour rien au commissariat de Clignancourt (je n'ai pas entendu qu'aucune d'entre elles soit poursuivie, ce sera à vous de vérifier par d'autres sources que les miennes).

Maxime Gremetz, député PCF de la Somme, célèbre pour ses colères et ses coups de sang (sa page Wikipédia en relate quelques uns) se trouve donc place de la Nation lui aussi et discute tranquillement avec des "djeunz" qui écrivent un chouette journal, L'Autrement, l'actualité vue d'en bas. Puis il s'éloigne afin d'attendre un taxi. A ce moment-là, les CRS chargent le groupe. Réflexe pavlovien quand ça sent trop le gauchiste, sûrement.

Je vous laisse juger de ce qui se passe sur la vidéo de MilitantVibes, vous pouvez lire aussi leur article et les commentaires.

Ironie du sort : les gens sur place hurlent "arrêtez, c'est un député !", mais les CRS n'ont pas l'air d'entendre. Remarquez, ils n'entendent pas non plus quand on leur dit "arrêtez, c'est une vieille dame" "arrêtez, il est asthmatique". Le gauchiste et les gens qui sont autour de lui mentent toujours, c'est bien connu.

Gremetz s'effondre, la foule panique. Les flics n'ont pas bougé le petit doigt pour appeler le Samu, et un policier a déclaré au téléphone que "le député sentait l'alcool". Mais oui, le gauchiste boit trop, si son coeur n'est pas assez solide pour supporter les charges ou les gaz lacrymogènes, il n'a qu'à ne pas aller en manifestation ou s'en prendre à son hygiène de vie.

Maxime Gremetz, quant à lui, déclare qu'il a subit un choc suite aux coups portés par les CRS (interview sur le site de 20 minutes).

Que quelqu'un m'explique : quel type d'ordre peuvent avoir les CRS pour tabasser les personnes âgées, même les vieux communistes ? C'est une stratégie pour éviter que l'Etat paye les retraites de ces ingrats de vieux militants ?

Il faut reconnaître que Gremetz n'a pas eu de chance, il a été considéré comme n'importe quel gauchiste de service. Enfin, pas tout à fait, il n'a pas eu droit à la garde à vue après être passé à l'hôpital. Le privilège de la fonction, je suppose.

Peut-être que ce nouvel épisode glorieux fera enfin réagir nos concitoyens sur le comportement habituel du CRS en manifestation.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.