ColombAnne
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

2 Éditions

Billet de blog 30 nov. 2010

ColombAnne
Abonné·e de Mediapart

Voina : la guerre aux portes du Kremlin

ColombAnne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comme quoi il faut toujours traîner sur les agendas militants : il y a parfois de belles surprises...

Comme ce groupe politique russe qui s'exprime haut et fort, à visage découvert, crime hautement réprimé en Russie, de manière provocatrice et amusante. J'ai nommé : VOINA ! Auto-organisés, sans parti, sans syndicats, ces artistes, militants, n'ont qu'une envie : combattre l'Etat poutinien sous toutes ses formes et toujours le sourire aux lèvres. Des sortes de Marx Brothers venant du froid, en somme.

Partouze dans un musée pour l'élection de Medvedev, fausse pendaisons de gays, lesbiennes et immigrés dans un supermarché Auchan pour "soutenir la politique répressive du maire de Moscou", VOINA est en guerre comme l'indique son nom.

C'est une guerre médiatique qui inquiète le pouvoir d'abord parce que le nombre de visionnage des vidéos sur You-Tube est impressionnant, au point même que si vous tapez "voina" sur Google, c'est le collectif dont je vous parle qui apparaît, en première place avant... Ce qui est connu comme LA guerre en Russie, c'est-à-dire la Seconde guerre mondiale ! Voina gêne également le pouvoir parce que son message impolitiquement correct mais politiquement juste est irrécupérable, pas du tout instrumentalisable par des médias peu scrupuleux, tandis que le FSB le classe dans les groupes "extrémistes".

Si VOINA choque et se situe dans l'illégalité (y compris leur banquet funèbre dans le métro), l'ultra-visibilité de ses membres et leur courage les rendent invulnérables aux yeux de l'opinion. Ses membres l'ont bien compris, comme on peut le voir sur cette vidéo d'Arte, où ils revendiquent un art politique au sens propre du terme : politique parce que contre l'art "mort" d'aujourd'hui, politique parce que leur éclat de rire sonore jeté à la face du régime russe montre que la contestation est possible dans une "démocratie" qui brille toujours par l'absence de débat et des libertés individuelles et collectives.

Malgré leurs précautions et leur passage forcé à la clandestinité, deux des membres de VOINA sont aujourd'hui en prison et risquent de 7 à 10 ans ferme. On n'en attendait pas moins que ça de Poutine et de Medvedev...

Pour en savoir plus, voici l'article de Démosphère :

Deux artistes russes incarcérés pour une action subversive risquent de 7 à 10 ans de prison ferme !

[RDV publié sur Démosphère]

Le 15 novembre 2010 à Moscou, dans un appartement clandestin, deux membres du collectif artistique et politique russe « VOINA » ont été arrêtés par les agents du « Centre Contre l'Extrémisme » (département du FSB, ex-KGB). Oleg Vorotnikov et Léo Nikolaev sont maintenant en prison préventive et attendent leur jugement qui aura lieu dans un délai de 2 à 6 mois. Ils risquent 7 à 10 ans de prison ferme selon l'article 213.1 point B. du code pénal russe. Au cours de leur action ils ont renversé plusieurs voitures de police en signe de protestation contre l'abus du pouvoir des agents de police et contre la violence policière, phénomène quotidien en Russie. Au cours de l'arrestation, les policiers ont confisqué tous les ordinateurs, les caméras et les appareils photos, ainsi que les portables et les papiers. Maintenant le FSB possède toutes les informations sur le groupe VOINA et ses membres, ce qui signifie que de nouvelles arrestations auront lieu dans les mois prochains !

Le groupe VOINAGuerre » en russe) est un collectif d'art politique né en 2007 qui compte à peu près 60 membres à Moscou et Saint-Pétersbourg. Les militants du groupe VOINA ne sont membres d'aucun parti ni syndicat. Ce sont des artistes et des activistes, regroupés par l'idée de réunir l'art et la politique. Ils critiquent la société russe en organisant des performances originales et provocatrices au sein des espaces publics tels que supermarchés, musées, rues, métro, fast-foods et même les postes de police. Leurs actions sont filmées et mises sur You-tube et comptent des milliers de visionnages. Aujourd'hui c'est le seul mouvement social en Russie qui présente une vraie opposition au gouvernement de Poutine et à l'idée de l'État en général. C'est un mouvement qui reçoit un fort soutien populaire. Pourtant, les membres du groupe sont forcés de vivre dans la clandestinité car ils sont depuis longtemps sous surveillance policière. Maintenant quand les deux leaders du mouvement sont incarcérés, c'est un moment crucial pour le mouvement !

Aujourd'hui chaque artiste en Russie qui ose exprimer son mécontentement est considéré par les pouvoirs comme extrémiste. Pour soutenir le groupe VOINA, des actions de solidarité sont organisées partout en Russie et en Europe. Un des membres du groupe VOINA étant étudiante à Paris, nous croyons qu'il très important pour la France de soutenir ce petit collectif d'artistes-militants. Dix ans de prison ferme, en Russie, signifient survivre dans des conditions sanitaires et psychologiques terribles, au milieu des rats, de maladies comme la tuberculose ou le sida, de l'humiliation permanente. Nous dénonçons ici une peine injustifiable et inique au regard d'une action politique.

Pour ne pas garder le silence devant l'injustice évidente, pour ne pas laisser emprisonner nos camarades militants russes qui ont eu le courage de regarder en face le pouvoir totalitaire poutinien - rejoignez le Comité de Soutien de VOINA !

Projection-Débat des actions de VOINA

Jeudi 2 décembre à 17 h à Censier,

13 rue de Santeuil, métro Censier-Daubenton.

Il y aura une projection des vidéos des actions du groupe VOINA suivie par une conférence de presse et par une discussion.

Une caisse de soutien sera également mise-en-place.

Venez nombreux-ses !

Le comité de soutien de VOINA.

Pour nous rejoindre, pour être au courant et/ou pour participer aux actions de soutien de Voina à Paris : artgroupe.voina.liberation@gmail.com

Pour en savoir plus sur le groupe Voina, pour lire les articles sur le groupe, pour voir les vidéos, blog officiel du groupe en français : http://fr.free-voina.org

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
La ministre Caroline Cayeux démissionne en raison d’un patrimoine « sous-évalué »
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma