reflexion sur les différences

Le sens se produit dans la différence. Ce qui fondait le principe d'alternance à gauche, n'est plus ou peu perceptible.

Peut on parler d'opposition? Si je nomme l'opposition, opposition, elle se définit soit comme une opposition synthétique (deux touts en présence) : gauche/droite, ou analytique (des parties d'un autre tout) : majorité/minorité. Je sais que la propriété en l'occurrence dans le schéma politique, l'élection permet de faire varier l'analytique vers le synthétique et réciproquement. Lors d'un vote  ( vote = propriété de l'opposition synthétique) ce qui se cristallise est le clivage gauche/droite d'où émane la majorité ( la propriété de l'opposition analytique = gouverner) : majorité/minorité. On peut en déduire qu'entre deux objets identiques on peut trouver une opposition analytique. Ce qui revient à dire, ce qui est l'objet de ma réflexion, la gauche ne peut plus se différencier de la droite  ( la fin des oppositions synthétiques), sa différence s'exprime de manière analytique, l'opposition analytique n'étant qu'une partie du tout : couleur bleu/rose(rouge-vert), l'affirmation verbale d'une appartenance etc... et non plus en un vaste programme de rupture .J'en conclus que les clivages électoraux, permettent de trancher et de marquer des différences de circonstances. Que dans le renouvellement par l'alternance de par la transformation de l'opposition synthétique en opposition analytique, l'infime variation produit l'effet d'opposition. Donc quand un homme politique s'exprime par " je n'ai pas menti ", il s'exprime dans le principe d'opposition analytique  menteur/pas menteur. Le discours politique vu sous l'angle des oppositions permet d'imaginer d'autres variations que je laisse en points de suspension.

J'entends souvent la deception, voire la trahison du pouvoir actuel. Méconnaissance là encore du synthétique et de l'analytique. Enfin tout s'explique, tout devient limpide., ce n'est pas la politique expliquée pour les nuls même si parfois j'attends ardemment sa sortie.

Quel sens trouver à la politique aujourd'hui? Des réponses qui vont dans le même sens. Austérité, restrictions, diminution des acquis sociaux, l'Etat/la dette. La Dette qui gomme les différences , la dette prétexte aux imputations. La dette, la dette, la dette ....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.