Assez, Assez

Ce soir, un migrant de 16 ans meurt percuté par une camionnette, sur l'autoroute A16. Un gosse est mort, migrant.

Ce soir, un migrant de 16 ans meurt percuté par une camionnette, sur l'autoroute A16.

Un gosse est mort, migrant. Seize ans, ce n'est pas un âge pour mourir, Président.

Tu vois Barbara, je suis sûr qu'elle t'aurait dit Calais et fini Brest.

Président tu vois, ce jeune-là il était comme toi, rappelle toi son âge, Président.

Un gosse sur ton sol vient de mourir, migrant, Président.

Tu vois, Président, maintenant que je suis mort, je vais te dire les choses en face,

J'ai l'avantage, là où je suis, tu es un minable. Seize années sur cette Terre , je ne voyais pas les choses ainsi, mais que veux-tu!

J'avais envie de rire, de devenir comme toi un homme respectable, ça te va!

Dans l'au-delà on ne voit plus les choses comme ici bas Président.

J'ai  pas autant de souvenirs que toi Président, si neuf étaient les miens.

Excuse moi si je ne peux que dire ma simple vie, qui m'a conduit ce jour ou elle finit.

Tu sais Président, mais ma mère attentionnée, quelle tristesse elle aura.

Ne lui dis pas Président, ne lui dis pas, ne lui dis pas...

Je ne suis qu'un pauvre migrant , mort en chemin, toi qui ne me connais pas, sache que cette vie, ma vie, tout simplement pour toi.. des nuages qui crèvent comme des chiens,

Des chiens qui disparaissent...tu vois Président,

Au fil de l'eau sur...

Et vont pourrir au loin

Au loin très loin de ... je connais Président

Dont il ne reste ... tes poèmes par ...

Barbara....Barbara...Barbara...

coeur.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.