Emmaüs International aux Nations-Unies

Dans les pas de l’Abbé Pierre, qui avait participé à la rédaction de l’article 29 de la Déclaration universelle des droits humains, Emmaüs International prendra la parole à l’ONU, lors de la 39ème session du Conseil des Droits de l’Homme, le 20 septembre prochain à Genève

© Photo : Jean Marc Ferré © Photo : Jean Marc Ferré

Du 17 au 20 septembre, Emmaüs International organise son Forum Mondial des Alternatives à Genève. A la suite de ces quatre jours de débats et de construction d’actions collectives pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion, Emmaüs fera usage de son Statut Consultatif auprès du Conseil économique et social de Nations unies (ECOSOC).

Pour la première fois depuis 1993, le Mouvement utilisera ainsi son droit d’expression au siège de l’ONU à Genève, lors de la 39ème session du Conseil des Droits de l’Homme (CDH). Notre président, Patrick Atohoun, prendra la parole pour faire entendre la voix et les combats d’Emmaüs. Cette intervention sera un rappel de la nécessité d’une prise en compte par les décideurs politiques, économiques et sociaux, des alternatives portées par les plus exclus dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques.

Emmaüs International organisera également un « évènement parallèle », au siège des Nations unies de Genève, auquel seront conviés des délégations onusiennes de tous les pays ainsi que des médias.

Le thème central de cet « événement parallèle » portera sur les alternatives des groupes Emmaüs et en quoi elles constituent d’ores et déjà des leviers pour une lutte structurelle contre la pauvreté.

Il s’agira d’échanger sur les actions des groupes Emmaüs à travers le monde et leur impact en matière de transformation sociale durable à l’échelle d’une ville, d’un département ou d’un pays. Le débat abordera également les obstacles auxquels nos groupes font face et permettra de partager les propositions du Mouvement pour contribuer à la construction d’un monde plus juste.

70 ans après que l’Abbé Pierre ait contribué à écrire l’Article 29 de la Déclaration des Droits de l’Homme à Genève, cette présence d’Emmaüs International aux Nations unies est un geste symbolique fort.

Ces prises de parole ont pour objectif de faire enfin entendre la voix « des sans voix », des « invisibles » dans les instances de référence en termes de droits humains.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.