COVID: Le nombre quotidien des morts: c'est fini. Ou l'inverse

Le gouvernement a décidé ne plus publier le chiffre quotidien des décès car il craint que le score fleuve n’évoluasse pas favorablement en deuxième mi-temps.

Il constate aussi un début ("pour la première fois" compensé par le différentiel entrée debout/sortie de but/sortie horizontale, selon Jay Jay Salomon) de dédaintérets, pour des chiffres qui finalement n’évoluent gère, du style:

Lundi(X)/04/2020: xxxM&Ms victimes

Dimanche(X-1)/04/2020: xxxM&Ms victimes 

Samedi(X-2)/04/2020: xxxM&Ms victimes 

Normandie(X-2)/04/2020: xxxM&Ms victimes 

(etc-1)/04

Devant l'effroyable banalité de ces chiffres macabres, force est d'avouer qu'ils ne concernent essentiellement que les victimes et, éventuellement, au pire, leurs proches, bien que les chiffres des EHPAD ne soit pas encore tous comptabilisés (la plupart ne sont pas si proches et les pigeons voyageurs censés apporter ces chiffres semblent eux décimées par le virus).

Bien que certains mathématiciens (mais ils ne sont pas les seuls;;;) remettent en cause la validité du calcul et du nombre de victimes, le gouvernement désœuvré mais attentif au bien commun constate que la population d’une manière générale ne suit plus cette histoire de chiffres et de nombres car elle a autre chose à faire à cette  7 heure précise.

Dans ces conditions sanitaires scandaleuses, l’allocation journalière de Jay jay salomon, à 20h00 chez ses amis de TF, sera remplacée par une diffusion des tous premiers épisodes d’"Inspecteur Derick", suivie d’un débat de fond regroupant les meilleurs spécialistes en confiserie et en élevage d'esturgeons.. Certains M&Ms l’ont mauvaise.

Selon certains de nos confrères bien placés (au centre du Monte, journal satirique paraissant idiot mais pas seulement) cette nouvelle mesure liberticide semble avoir été accueillie avec enthousiasme, d'autant que même chez les M&Ms, certains préfèrent désormais les Harribo d'outre-Rhin. Pour leurs plus fins limiers, cette "mesurette" permettrait néanmoins d'oublier plus facilement. Mais ce n'est pas encore gagné

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.