Confédération paysanne
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 févr. 2021

Pour l'élevage de volailles en plein air toute l'année

La Confédération paysanne et le MODEF lancent une pétition pour défendre l'élevage de volailles plein air alors que sévit un nouvel épisode de grippe aviaire, le troisième en cinq ans, et que ces élevages sont pointés du doigt par la filière intégrée qui propose comme solution la claustration des animaux.

Confédération paysanne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pétition : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/elevage-volailles-plein-air-toute-annee/124160

Alors qu'un troisième épisode d'épizootie aviaire frappe le territoire français, les grands opérateurs économiques proposent de conforter la voie de l'industrialisation. Ils réclament un nouveau « plan bâtiments » (à grand renfort de subventions publiques) et la suppression de la dérogation « plein air » obtenue grâce à la mobilisation citoyenne en 2017.

Nous savons que le plein air apporte du bien-être aux animaux, répond aux attentes de qualité des produits et des paysages. Il contribue également à l'équilibre social, économique et environnemental de systèmes d'élevage autonomes qui privilégient la main d’œuvre. L'élevage de volailles claustrées en bâtiment va à l'encontre de ces objectifs.

Encore une fois, les grands opérateurs économiques montrent du doigt le plein air, pour cacher les choix qu'ils ont fait et leurs conséquences. Ils refusent de remettre en question le système qu'ils imposent, fondé sur la segmentation de la production, synonyme de déplacements massifs d'animaux (parfois sur des centaines de kilomètres). Ils sont responsables de la densité élevée d'animaux en période à risque, créant les conditions optimales pour la propagation du virus.

Notre santé est liée à celle de notre environnement, de nos animaux et de nos plantes : c’est ce que met en avant le concept d’ « une seule santé ». La production traditionnelle de volailles contribue à la biodiversité.

Nous demandons au Ministère de l'agriculture et de l'alimentation de prendre des mesures fortes pour protéger l'élevage plein air, garantissant dans nos territoires le maintien de ces modes de production, générateurs de valeur ajoutée et d'emplois.

Les éleveurs et éleveuses de plein air comptent à nouveau sur vous dans leur lutte pour maintenir et développer la production traditionnelle de volailles.

→ Pour la défense des producteurs de volaille plein air et le bien-être de leurs animaux ;

→ Pour permettre aux consommateurs d'avoir accès à une alimentation de qualité; → Pour pérenniser des systèmes agricoles durables (socialement, économiquement, sanitairement et environnementalement) ;

Nos revendications portent en particulier sur :

  • Le maintien de la dérogation « plein air »*, dérogation obtenue grâce à votre soutien en 2017 (merci encore !) ;
  • La dés-intensification de la production de volailles en période à risque** ;
  • L'obligation effective de l'élevage en plein air toute l'année pour utiliser l'appellation « plein air » ou « fermier », dans le respect des cahiers des charges des signes officiels de qualité ;
  • Le respect des engagements de réduction des transports des animaux vivants pris par les grands opérateurs économiques au sortir de la crise de 2017.

* dérogation permettant aux « petits producteurs » de maintenir leurs canards en extérieur (donc de ne pas avoir à les confiner) en période à risque. Une disposition similaire existe pour les volailles de chair et les poules pondeuses.

** réduire le nombre d’animaux en élevage notamment dans les exploitations de taille importante.

Premiers signataires :

François Alfonsi, député européen

Eric Andrieu, député européen

Benoit Biteau, député européen

Manuel Bompard, député européen

Claude Bourguignon, ingénieur agronome

Damien Carème, député européen

Judith Carmona, conseillère régionale présidente de la commission agriculture à la région Occitanie

David Cormand, député européen

Gwendoline Delbos-Corfield, députée européenne

Karima Delli, députée européenne

Julien Duboué, chef cuisinier

Guillaume Gontard, sénateur de l’Isère président du groupe Ecologiste – Solidarité et Territoires au Sénat

Claude Gruffat, député européen

Sylvie Guillaume, députée européenne

Yannick Jadot, député européen

Joël Labbé, sénateur du Morbihan

Françoise Laborde, ancienne sénatrice de Haute-Garonne

Périco Légasse, journaliste

Gilles Luneau, écrivain et journaliste

Julien Duboué, chef cuisinier

Nora Mebarek, députée européenne

Loïc Prudhomme, député de Gironde

Michèle Rivasi, députée européenne

Caroline Roose, députée européenne

Mounir Satouri, député européen

Marie Toussaint, députée européenne

Salima Yenbou, députée européenne

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland