CoopCycle: le premier coup de pédale

Depuis un mois, le logiciel CoopCycle est testé à Bruxelles par la coopérative de coursiers Molenbike. Ils livrent des magazines, paniers bio et restaurants éthiques. Un premier pas vers une grande coopérative européenne qui pourrait faire trembler les géants de la foodtech !

 

molenbike

Ca fonctionne ! Depuis un mois tout pile, cinq livreurs de la coopérative bruxelloise Molenbike testent l’application CoopCycle branchée sur leur guidon. Au programme : livraison du magazine culturel trilingue Bruzz, des paniers bio de la coopérative de magasins Färm ainsi que les préparations culinaires Alimentation BXL, des plateaux fromages Plateau du Berger, des fruits Rayon Vert pour la récréation d’une école primaire, des sandwichs de leurs voisins du Phare du Kanaal.

(Edit : Pour celles et ceux qui n'auraient pas suivi notre histoire, voici un résumé à lire dans un article de Medipart

Dire que nous sommes ravis serait un euphémisme : nous sommes comblés. Car Molenbike c’est un peu notre âme soeur belge. La coopérative a été créé le 11 mai 2017 par six anciens coursiers de Deliveroo et Take It Easy. Dégoûtés par leurs conditions de travail, ils décident de lancer leur business en mettant le coursier au cœur de leur structure. Ils bidouillent leurs premiers plannings de tournée avec des feuilles de calcul et Openroute service. Ici, chacun met la main à la pâte, s’occupant à la fois de l’administratif, de la réparation des vélos, en passant par la communication. Pas question que les membres ne soient que de “simples” livreurs.es ! (lire à ce sujet leur dernière interview à la RTBF)

L’histoire avec CoopCycle commence à l'époque où nous cherchions des coopératives pour tester l’application. Après trois voyages à Bruxelles et des centaines de ligne d’échanges sur Slack (logiciel d'échange et de gestion de projet), notre équipe de développeurs leur a produit un “couteau suisse de la livraison”. Malgré quelques lenteurs au démarrage, les premiers retours sont excellents. “L’interface est claire et ergonomique. L’expérience coursier est très fluide. Reste à optimiser le planning et dispatching et autre détails. Mais nous sommes fiers de participer à ce projet de livraison à vélo solidaire”, explique Raphaël Arnould, cofondateur.

Molenbike nourrit de grandes ambitions pour la capitale belge. "La marge de progression est énorme. Rien qu’à Bruxelles, on estime que l’on pourrait livrer à vélo 60% des marchandises transportées en camionnette “ détaille-t-il dans une interview donnée au journal l’Echo.

capture-d-e-cran-2018-03-16-a-15-48-35

Molenbike est la première étape de notre “conquête” belge. D’ici quelques semaines, d’autres coursiers vont sillonner les rues avec CoopCycle. Nous travaillons avec la mission locale d’insertion professionnelle de la Commune de Saint-Gilles, qui prépare un projet de maraîchage bio et de livraison de légumes dans la capitale belge. Nous sommes également en contact avec les membres du Collectif des coursiers Bruxelles, connus pour leur opposition farouche à Deliveroo fin janvier dernier et leur ambition de monter leur propre société coopérative. Dans le reste de la Belgique, d’autres collectifs sont intéressés à Liège et Namur.

En France, ce sont les coursiers bordelais qui devraient utiliser l’application dans les prochaines semaines. Des collectifs de Paris, Montpellier, Lille, Lyon, Lorient, Poitiers, Tours, Stains sont également dans la course. Tout comme deux coopératives de Barcelone et Madrid.

Les premières pierres de la grande coopérative européenne que nous appelons de nos vœux sont en train d’être posées. Certes, il reste encore beaucoup de travail. Mais ces premières expériences très positives et tous les encouragements nous donnent du baume au coeur !

La suite de l'histoire très vite. En attendant, vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter.  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.