La PAH en scène au Palau de la Musica, Barcelona

Mardi soir, c’est la réunion de coordination. A un moment, Juanjo prend la parole pour parler de ce chanteur espagnol Nacho Vegas qui a écrit « Cancion para la PAH ». Il sera dans deux jours en concert avec ses choristes et musiciens au Palais de la Musique, un magnifique lieu culturel de Barcelone. Lors de la chanson destinée à la PAH, il invite plusieurs militant-e-s à monter sur scène. Je fais partie des volontaires.

 

Jeudi.

19h, nous nous retrouvons autour d’une bière avant de rejoindre Nacho et son équipe. Entre Aida, Monica, Aura, Juanjo, Ainoha, Bego, Ernest, Toni et moi-même l’excitation grimpe, le stress avec. 

19h40, nous rentrons par l’entrée des artistes et nous sommes guidés dans les loges des choristes pour nous préparer.
Rapidement, on se retrouve sur scène à assister aux dernières balances de l’orchestre. Je suis impressionnée par le Palais de la Musique, des statues qui jaillissent des murs, des piliers couverts de mosaïques colorées, des vitraux tous plus flamboyants les uns que les autres, ces vieux fauteuils rouges type théâtre.

20h, Nacho fait la bise à Aida. Rapidement on organise le déroulé. L’entrée du choeur, des musiciens, puis de Nacho. Là, une vidéo est projetée. « Conversaciones sobre el futuro » est une parodie de la Banque Sabadell jouée par Nacho lui-même. Ensuite, démarre la chanson pour la PAH. Quelques secondes après le début, nous rentrerons sur scène. Cinq banderoles sont préparées pour l’occasion, il s’agit des 5 exigences de la PAH.

21h00, alors que le concert devrait débuter, l’équipe du Palais de la Musique ne laisse pas entrer les spectateurs dans la salle. Dans les coulisses, la tension est à son comble. Le concert de ce soir a lieu dans le cadre du Festival Millenni. Ce dernier est financé par la Banque Sabadell. Son directeur refuse que la vidéo soit projetée. « Si la vidéo est projetée, il n’y a pas de concert », ce à quoi Nacho répond "S'il n'y a pas de vidéo, il n'y a pas de concert".

21h25, les choristes chantent la chanson de la PAH dans les coulisses, ils la terminent en criant « Si se puede ». Le moment est très touchant et fort. La rébellion gronde. Malgré la menace d'annulation, l'orchestre ne recule pas.

21h30, le concert aura lieu, la vidéo sera diffusée. Nacho vient à notre rencontre dans les coulisses. Il nous explique plus en détails les conséquences de cette soirée. La banque Sabadell est un financeur de nombreux festivals auxquels Nacho n’aura sûrement plus accès.

21h45, les premiers accords de la chanson pour la PAH démarre, la salle applaudit très fort. Quand les premiers militant-e-s rentrent sur scène, les acclamations augmentent. La chanson durera 1min40. Nous serons sur scène tout ce temps là à brandir les cinq exigences de la PAH. Les applaudissements sont nourris. Les « Si se puede » fusent de bon coeur. J’ai les larmes aux yeux et le coeur qui palpite.

 

Une fois sortis de scène, nous nous serrons très forts les uns les autres, nous nous embrassons. Quelle émotion.


Cette soirée marque un nouveau tournant pour la PAH mais aussi pour moi. Elle restera bien au chaud dans ma boîte à plus beaux souvenirs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.