Pour une justice républicaine

L'association AU NOM DU PEUPLE demande l'affichage dans toutes les salles d'audience de tous les tribunaux français de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.

Plus d’une vingtaine de députés et sénateurs soutiennent déjà officiellement notre demande citoyenne, parmi lesquels trois d’entre eux ont posé à ce sujet une question écrite à Madame la Garde des Sceaux.

Les députés et sénateurs qui soutiennent notre initiative : Damien ABAD, Pouria AMIRSHAHI, Danielle AUROI, Pierre BERNARD-REYMOND, Alain BOCQUET, Jean-Jacques CANDELIER, Roland COURTEAU, Jean-Pierre DECOOL, Sophie DESSUS, Christian ESTROSI, Joëlle HUILLIER, Jacques KRABAL, Joël LABBE, Jean LASSALLE, Michel LEFAIT, Bruno LE MAIRE, Marie-Noëlle LIENEMANN, Kléber MESQUIDA, Philippe NOGUES, Christine PIRES-BEAUNE, Maina SAGE, Pascal TERRASSE, Michel VOISIN, Eric WOERTH.

Ces élus sont de tous bords, des radicaux de gauche à l’UMP, en passant par le PS, l’UDI et les écologistes. Au-delà de la cause que nous défendons, c’est aussi une façon de montrer comment les Républicains peuvent sortir des clivages habituels pour s’unir autour d’une idée constructive.

Dans un contexte de crise démocratique, leur engagement républicain doit être salué et devrait ouvrir la voie aux autres parlementaires. On ne peut pas à la fois reprocher aux Français de déserter les urnes et ne pas soutenir leurs initiatives quand elles visent à améliorer le fonctionnement des institutions de la République.

Notre demande d’affichage de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen répond à deux exigences : le devoir de mémoire et la sauvegarde des droits constitutionnels. Ce texte historique, auquel la France doit son statut de patrie des droits de l'homme, ne peut pas tomber dans l'oubli, être vidé de son sens ou cesser d’être appliqué.

Il est écrit dans son Préambule :« Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dansune Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme. »

Si les Révolutionnaires ont pris le soin de rappeler la Société à ses obligations par l'énumération de principes simples et clairs, ce n'est pas sans raison. Leur Déclaration solennelle, qui fonde notre Constitution, ne parle que de la loi et des droits. Sa place légitime et naturelle est donc dans les tribunaux, là où se dit la loi et où se défendent les droits.

Pour cette raison, l'affichage de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen dans chaque salle d’audience serait un signe fort qui replacerait la République au cœur des tribunaux, en informant les Français sur leurs droits et en rappelant aux magistrats leurs devoirs.

Fondée par Corinne Morel, l’association AU NOM DU PEUPLE a pour objet de défendre l’Etat de droit et l’égalité devant la loi. Son but : replacer la République au cœur de l'institution judiciaire, perpétuer l'héritage des Lumières et des Révolutionnaires afin que la France se dote d'une justice digne de la grande démocratie qu'elle doit être.

Pour lire la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et en savoir plus sur nos actions citoyennes : www.aunomdupeuple.com.

Pour signer notre Manifeste de défense de l’Etat de droit

http://www.change.org/fr/pétitions/aux-élus-du-peuple-manifeste-de-défense-de-l-etat-de-droit

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.