Monique Pinçon-charlot: «Casse sociale, le début?»

Une vidéo d'une heure trente, sans être interrompue à chaque mot... Un luxe qui lui fut rarement accordé, aussi, ne boudons pas notre plaisir !

Diffusé en direct le 4 juin 2019 © Thinkerview

Cette œuvre vidéo et sonore de Thinkerview est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International. Mettre obligatoirement un lien vers la source originale entière en cas de réutilisation. Merci. (

Licence de paternité Creative Commons (réutilisation autorisée)

https://www.youtube.com/watch?v=DnHUyRfY3Wc&fbclid=IwAR37j2WxgJCrPGqJTTcYEMNiFf3jkjofTPSsX42CxCmzyA0rcIvdUH3WO7E

 

* En lien également l'article d"Acrimed relatant la façon odieuse dont a été traitée Monique Pinçon-Charlot à l'occasion d'une émission sur France5.

« C l’hebdo » (France 5) : censure et concert de chiens de garde contre Monique Pinçon-Charlot
par Pauline Perrenot, mercredi 6 mars 2019

« "Emmanuel Macron, le président des ultra-riches", c’est la thèse que vous défendez dans ce dernier livre, vous allez nous expliquer pourquoi » claironne en début d’émission Ali Baddou, animateur de l’émission « C l’hebdo » sur France 5, qui recevait comme invitée le 2 février Monique Pinçon-Charlot [1]. Le journaliste aurait pu se passer d’une telle promesse, car en réalité, Monique Pinçon-Charlot ne pourra guère expliquer quoi que ce soit : d’un tribunal médiatique à une discussion rigolarde entre amis journalistes, l’émission tenue par six chiens de garde va progressivement évincer l’invitée principale du plateau, et avec elle, les idées défendues dans son dernier livre.

(...)

 

Cliquer ici pour lire la suite.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.