Vide physique, superbradyons et intrication quantique (I)

Fin août, une nouvelle a circulé : celle de la preuve expérimentale de l'intrication quantique avec une distance supérieure à un kilomètre. Les auteurs de la mesure ont constaté une franche violation des inégalités de Bell, avec une mise en cause évidente du principe de localité. Mais ce principe de localité, ou de séparabilité, utilise comme cadre la relativité restreinte. Qu'en est-il si la structure interne du vide physique comporte des objets dont la vitesse critique est très supérieure à celle de la lumière ? Tel est précisément le cas du vide superbradyonique considéré dans ma note du 4 septembre D'où vient la Mécanique Quantique ? (I). Mon article du 6 septembre Quantum Mechanics, space-time, preons and entanglement aborde, précisément, cette problématique et souligne la cohérence entre un vide superbradyonique et l'intrication quantique observée. Avec une vitesse critique des superbradyons égale à un million de fois celle de la lumière, l'échelle de temps associée à la distance de 1.3 Km considérée dans l'expérience de la collaboration Delft - Barcelone -Oxford ( http://arxiv.org/abs/1508.05949 ) est d'environ 4.10-12 secondes (quatre billionièmes de seconde). Mais pourquoi les constituants ultimes de la matière devraient-ils avoir une vitesse critique à ce point supérieures à celle des particules dites "élementaires" ?

Dans ma note de blog du 6 septembre 2015 Superbradyonic Vacuum And Quantum Entanglement (I),  j'écris http://www.science20.com/relativity_and_beyond_it/superbradyonic_vacuum_and_quantum_entanglement_i-157088 :

I was at the ICNFP 2015 Conference, spending two nights to prepare updated versions of two posters following an idea that I had on August 22 just before taking the plane for Crete (the possible space-time contradiction between the preonic vacuum and the macroscopic world, leading to Quantum Mechanics for standard matter), when an important result was posted to arXiv.org . In an article entitled Experimental loophole-free violation of a Bell inequality using entangled electron spins separated by 1.3 km, http://arxiv.org/abs/1508.05949 , a Delft + Barcelone + Oxford collaboration announced on August 24 the confirmation of quantum entanglement in an experiment involving a spatial separation of 1.3 Km. Without knowing this result, I was considering (as already in the Proceedings of ICNFP 2014) the possible role of superluminal preons (superbradyons) in the set up of Quantum Mechanics by the dynamics of a preonic vacuum. Precisely, a superbradyonic vacuum would provide a natural basic structure to generate quantum entanglement.

(fin de l'extrait)

Une précision s'impose tout d'abord, et fait précisement partie des questions évoquées dans Quantum Mechanics, space-time, preons and entanglement. Le modèle de préons considéré dans mes travaux est fondamentalement différent de celui proposé initialement par Abdus Salam et d'autres auteurs. Dans la démarche de ces derniers, il s'agissait de répéter l'opération du modèle des quarks visant à simplifier la distribution constatée des nombres quantiques des particules. Les préons devaient être des constituants des particules, obéissant comme elles à la relativité standard et à la mécanique quantique conventionnelle. Tel n'est pas le contenu de l'approche que j'ai développée depuis 1995.

Dans http://arxiv.org/abs/astro-ph/9505117 et http://arxiv.org/abs/astro-ph/9601090 , j'ai suggéré la possibilité que le vide soit fait de préons supraluminaux (les superbradyons) et que les particules standard soient des excitations du vide à la manière des phonons et solitons de la matière condensée. Dans un tel contexte, il était normal de postuler pour les préons une vitesse critique cs très supérieure à la vitesse de la lumière  c . Mon travail ultérieur a repris et développé cette conception originale.

Tel est le contexte d'une possible explication de l'intrication quantique basée sur le vide superbradyonique.

L'article Quantum Mechanics, space-time, preons and entanglement a été mis en ligne aux adresses :
https://www.ma.utexas.edu/mp_arc-bin/mpa?yn=15-92
https://archive.org/details/QMSTPE
https://indico.cern.ch/event/344173/session/4/contribution/277

http://www.science20.com/uploads/1059292256-1374570231.pdf


                                               Luis Gonzalez-Mestres


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.