La Grèce, c'est le SDF de l'Europe

Voilà, nous y sommes. Aujourd'hui, la Grèce, c'est le SDF de l'Europe, le mendiant, le pauvre, l'exclu du système.

Et l'on voit bien là, les différentes réactions classiques dans ce genre de situation. Cet appel à nos instincts les plus bas, nos réactions de rejet, à la vue des mendiants de nos rues. Passer son chemin, détourner le regard, lui dire d'aller bosser, avoir peur, mépriser ou bien sinon, donner un peu d'argent, un ticket resto, une clop, discuter un peu, faire un sourire, comprendre. Plusieurs options s'offrent à nous, en tant que citoyens lorsque l'on croise les exclus au coin de la rue.

Et puis, il y a aussi la réaction de nos institutions, de nos maires, de nos préfectures diverses elles aussi : Nettoyer les rues sales, penser à la sécurité des citoyens (les bons... bien sûr... pas les fainéants...), déplacer plus loin, voter un arrêté contre la mendicité, interdire, refiler à son voisin, ou bien aussi, parfois, nourrir, ouvrir un gîte, ré-insérer, comprendre et faire comprendre, améliorer, réparer lentement les blessures, reconstruire, programmer, essayer.

Voilà donc les différentes options qui s'offrent à nous et à nos institutions concernant le problème de la Grèce.

Mais nous savons bien, de toute manières ce qui arrive réellement, ce qui marche et ce qui ne marche pas. Exclure, repousser, ne pas vouloir regarder, déplacer, mépriser, ne ménent à rien. Le SDF, tel le reflet de nos propres instincts inconscient, revient sans cesse. On a beau le déplacer, l'éloigner, il revient nous montrer à quel point, il est ce que nous sommes et que nous ne pouvons faire sans lui. Occupes-toi de moi, ou crêve avec moi car nous sommes liés.

A bon entendeur, mesdames et messieurs les décideurs de Bruxelles et de l'Eurogroupe. Le Grexit ne résoudra pas votre problème. La pauvre Gréce sera toujours là, à vos fenêtres et au détour de la rue, à hanter vos nuits. Alors, si pour une fois vous étiez moins con.

Tendez-lui seulement la main en lui faisant votre plus beau sourire. Vous verrez à quel point vous vous sentirez mieux aprés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.